Appel au boycott de la Saint-Valentin au Soudan

MONDE Une fête trop occidentale, pour certains représentants musulmans...

Mélodie Proust

— 

Une Australienne folle d'amour pour un détenu avait planifié un attentat à la bombe pour prouver ses sentiments à celui qu'elle voulait épouser.
Une Australienne folle d'amour pour un détenu avait planifié un attentat à la bombe pour prouver ses sentiments à celui qu'elle voulait épouser. — Kazuhiro Nogi AFP/Archives

Alors que les rumeurs sur l’imminence d’un mandat d’arrêt lancé par la Cour pénale internationale contre le président Omar el Béchir vont bon train dans la capitale soudanaise, certains représentants musulmans ont appelé les jeunes couples à boycotter la Saint-Valentin, symbole de la culture occidentale, et à l’origine fête de l’Eglise catholique, ce samedi.

Cœurs rouges, cupidons ailés et autres artifices romantiques s’étaient pourtant multiplié dans les vitrines des magasins de la capitale, rappelant aux amoureux l’arrivée du jour des mots doux et des petites attentions. Ce qui n’a pas plu à tous les représentants religieux. «La Saint Valentin vient des pays occidentaux, a déclaré le Sheikh Hassan Hamid. J’appelle les Musulmans à ne pas imiter les Chrétiens».

Les membres de l’Ouléma, considérée comme l’autorité religieuse étatique à l’origine de l’application de la loi islamique dans le nord du pays, ont fermement conseillé aux couples de boycotter ce jour devenu populaire à Khartoum et recommandé aux ménages non-mariés d’économiser leur argent pour leurs futures noces plutôt que de le dépenser dans les cadeaux de Saint-Valentin.

Dans l’ensemble, les élans d’affection en public sont mal vus au Soudan, où la majorité de la population est de confession musulmane, même si quelques couples se baladent occasionnellement ensemble dans la rue ou dans les parcs, sans être inquiétés.  

Si l’institution des Oulémas est unanime sur la question, les autorités de l’Eglise catholique sont en revanche plus tempérées. Le révérend Tut Mai de l’Eglise presbytérienne au Soudan a ainsi tenu à relativiser l’importance donnée à ce jour par les représentants musulmans: «Je ne pense pas que cela aura quelque impact».

Sur les forums Internet, les jeunes Soudanais s’apostrophent, soulignant la différence entre Occident et Christianisme. Une différence parfois ténue. Un internaute conseille ainsi aux musulmans de «coopérer avec les Chrétiens». «Nous vous aimons parce Dieu nous a enseigné l’amour de notre ennemi, écrit Duol. Pourtant, si vous persistez dans cette attitude, vous n’avez pas votre place dans le sud Soudan [à majorité chrétienne et animiste], même si vous êtes Noir» continue-t-il dans son commentaire posté sur le site d’information «Sudan Tribune».