Indonésie : Les deux assaillants tués dans l’attentat contre une cathédrale

TERRORISME L’attentat a fait au moins 20 blessés ce dimanche

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers dans la cathédrale attaquée, illustration
Des policiers dans la cathédrale attaquée, illustration — Andri Husen / AFP

Un attentat suicide a visé ce dimanche la cathédrale de Makassar, dans l’est de l'Indonésie, faisant au moins 20 blessés, le chef de l’Etat dénonçant cette nouvelle attaque contre une église dans ce pays à majorité musulmane.

Les deux assaillants à l’origine de la puissante explosion ont été tués alors qu’ils pénétraient à moto dans l’enceinte de l’église de la ville de Makassar, sur l’île de Sulawesi, ont indiqué les autorités.  « L’attaque était bien » un attentat suicide, a confirmé le ministre coordinateur de la Sécurité Mahfud MD. L’extérieur de l’édifice du sud de l’île de Célèbes était jonché de morceaux de corps humains à la suite de la puissante déflagration qui s’est produite vers 10 h 30.

Des lambeaux de corps humains

L’attaque, qualifiée d'« acte de terreur » par le président du pays Joko Widodo, s’est produite après la messe des Rameaux dans ce pays à majorité musulmane le plus peuplé au monde où les églises ont, par le passé, déjà été la cible d’extrémistes. « Le terrorisme est un crime contre l’humanité », a déclaré le chef de l’Etat. « J’appelle tout le monde à se battre contre le terrorisme et le radicalisme, qui sont contraires aux valeurs religieuses. »

« Deux personnes circulaient à moto quand l’explosion s’est produite au principal portail de l’église, les assaillants tentaient d’entrer dans le périmètre de l’église », a précisé le porte-parole de la police nationale Argo Yuwono. « Il y a beaucoup de lambeaux de corps humains près de l’église et aussi dans la rue », a déclaré de son côté Mohammad Ramdhan, le maire de cette ville portuaire de 1,5 million d’habitants.

Messe finie au moment de l’explosion

Un témoin a de son côté parlé d’une explosion « très forte ». « Il y avait plusieurs personnes blessées dans la rue. J’ai aidé une femme qui était blessée et couverte de sang », a déclaré un autre témoin. « Son petit-fils était également blessé. » La police a affirmé qu’un agent de sécurité avait tenté d’empêcher la moto d’entrer dans le périmètre de la cathédrale du Sacré-Cœur-de-Jésus, siège de l’archidiocèse de Makassar juste avant la déflagration.

Le dimanche des Rameaux marque l’entrée de Jésus Christ dans Jérusalem, selon la tradition chrétienne, au début de la Semaine Sainte conduisant à Pâques. « Nous avions terminé la messe et les gens rentraient chez eux quand cela s’est produit », a déclaré aux journalistes le prêtre Wilhelmus Tulak.