Entre la Chine et l’Iran, un pacte stratégique et commercial signé pour vingt-cinq ans

DIPLOMATIE Les détails de ce partenariat n’ont pas encore été dévoilés

20 Minutes avec AFP
— 
Le président iranien Hassan Rohani accueillant le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi.
Le président iranien Hassan Rohani accueillant le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi. — AP

On ne connaît pas encore les détails du contrat, mais sa longueur, elle, est très engageante : il va courir sur un quart de siècle. L'Iran et la Chine ont en effet conclu ce samedi à Téhéran un accord de coopération stratégique et commerciale sur vingt-cinq ans, qui était en discussion depuis des années. Selon l’agence officielle Irna, les derniers détails de l’accord ont été arrêtés dans la matinée.

La signature de ce pacte illustre la priorité donnée par Téhéran aux relations avec « l’Est » (la Chine, les deux Corées, l’Inde, le Japon, la Russie…), conformément à l’inflexion donnée par Khamenei en 2018.

Pékin présent dans 130 pays

Cet accord est loin d’être un hasard, puisque la Chine est le premier partenaire commercial de la République islamique d’Iran, et était l’un des principaux acheteurs de brut iranien avant le rétablissement, en 2018, des sanctions américaines contre le secteur énergétique du pays. Pour Pékin, il s’inscrit dans son vaste projet d’infrastructures lancé avec plus de 130 pays.

Ce rapprochement survient dans un climat de défiance renforcée de la République islamique vis-à-vis de l’Occident, et dans une période de tensions entre Washington ​d’un côté et Téhéran et Pékin de l’autre.