Un réseau d'agences de voyages de luxe abandonne les hôtels Trump

FINI Virtuoso n'a pas expliqué les raisons de sa décision, qui concerne dix resorts et hôtels appartenant à la société de l'ex-président des Etats-Unis

20 Minutes avec agence

— 

Un ouvrier ôte une à une les lettres formant «Trump» à l'entrée du Trump Hotel de Panama City, le 5 mars 2018.
Un ouvrier ôte une à une les lettres formant «Trump» à l'entrée du Trump Hotel de Panama City, le 5 mars 2018. — Arnulfo Franco/AP/SIPA

Le réseau international d’agences de voyages haut de gamme Virtuoso a retiré de son catalogue l’ensemble des hôtels du groupe Trump, au cours de la semaine du 8 mars. En cas de non-renouvellement ou d’arrêt de la collaboration avec des établissements, la politique du consortium est de « ne pas faire de commentaire par respect pour les parties concernées et par principe », a indiqué Misty Ewing Belles, directrice des relations publiques de Virtuoso, citée par Zenger News.

Le réseau n’a pas non plus précisé les raisons qui l’avaient poussé à prendre cette décision, indiquant simplement avoir « pris en compte plusieurs facteurs ». Aucune annonce officielle n’a été faite. La mesure concerne dix propriétés hôtelières et hôtels appartenant à la société de l’ancien président de Etats-Unis. Les dirigeants de cette dernière n’ont pas souhaité réagir à l’information.

Pas une première

Certains établissements hôteliers de l’ex-chef d’Etat ont par ailleurs rencontré des difficultés financières. C’est notamment le cas du Trump International Hotel, qui avait ouvert ses portes en septembre 2016 à Washington. Il a ainsi été mis en vente puis retiré du marché sans avoir trouvé preneur à plusieurs reprises.

Virtuoso, qui n’accepte que des clients par cooptation, n’est pas le premier organisme à prendre ses distances avec des entreprises liées à Donald Trump. La ville de New York, l’association des golfeurs professionnels (PGA) ou encore plusieurs banques avaient en effet déjà pris cette décision par le passé.