Chine : Pékin dénonce « l’intimidation et l’hypocrisie » des Européens après la convocation d’ambassadeurs

DIPLOMATIE Plusieurs pays européens ont convoqué des ambassadeurs chinois, provoquant la riposte de Pékin

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'un drapeau chinois.
Illustration d'un drapeau chinois. — Anthony Behar/Sipa USA/SIPA

Le ton monte encore. La Chine a dénoncé mercredi « l’intimidation et l’hypocrisie » des Européens, après la convocation de ses ambassadeurs dans plusieurs pays à la suite des sanctions prises par Pékin contre des parlementaires et des organisations.

« La Chine n’accepte pas cette façon déraisonnable de certains pays européens de convoquer ses ambassadeurs », a déclaré devant la presse la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying. Lors de leur convocation, les ambassadeurs chinois ont « clairement exposé la position » de leur pays et « solennellement protesté envers les Européens ».

Le régime chinois réplique à l’imposition de sanctions par l’UE

Après les Pays-Bas la veille, l’Allemagne, la France, le Danemark, la Suède et la Lituanie ont sermonné mardi à leur tour les représentants de Pékin. La Belgique et l’Italie devaient faire de même à la suite des sanctions prises par Pékin contre dix parlementaires européens.

Le régime chinois a ainsi répliqué à l'imposition de sanctions par l'UE pour la répression de la minorité musulmane des Ouïghours dans la région autonome du Xinjiang. Par un jeu de miroirs, elle a aussi convoqué plusieurs ambassadeurs européens en poste à Pékin.

« Les Européens s’autorisent à diffamer et à attaquer les autres et imposent arbitrairement des sanctions fondées sur de fausses informations et des mensonges, mais ils refusent de laisser la Chine répliquer et riposter », a dénoncé Hua Chunying.

La poussée de fièvre la plus spectaculaire est survenue à Paris où le ministère des Affaires étrangères a vertement sermonné mardi l’ambassadeur Lu Shaye, lui reprochant « insultes, invectives et menaces » à l’encontre d’un chercheur et de parlementaires français.