Israël : Quatrième élection « pour ou contre » Benjamin Netanyahou

LIKOUD A COUDE Les derniers sondages créditent le parti de Benjamin Netanyahou de la première place avec environ 30 sièges

20 Minutes avec AFP
— 
Benjamin Netanyahou, le 23 mars 2021 à Jérusalem.
Benjamin Netanyahou, le 23 mars 2021 à Jérusalem. — RONEN ZVULUN / POOL / AFP

Plus de 6,5 millions d’Israéliens votent ce mardi pour une quatrième élection en moins de deux ans qui porte sur l’avenir politique du Premier ministre Benjamin Netanyahou, jugé pour « corruption » mais aussi architecte d’une intense campagne de vaccination anti-Covid dans le pays.

Les bureaux de vote ont ouvert à 7 heures et doivent fermer à 22 heures, prélude à la diffusion des premiers sondages à la sortie des bureaux de vote, avant des résultats plus définitifs attendus vendredi selon la Commission électorale. Pour ou contre « Bibi », surnom de Benjamin Netanyahou ? Telle reste la question d’un feuilleton politique qui n’en finit pas.

« Moment de vérité »

Mais, pour ce quatrième épisode, les acteurs ont changé, le rôle de principal rival de Netanyahou, attribué lors des trois dernières élections au général Benny Gantz, étant désormais dévolu à Yaïr Lapid, chef du parti centriste Yesh Atid («Il y a un futur »). « C’est le moment de vérité […] soit Yesh Atid est fort soit nous avons un gouvernement des ténèbres, raciste et homophobe », a déclaré Yaïr Lapid, appelant les électeurs à rejeter le Likoud du Premier ministre.

Dans leur quête du Graal – une majorité de 61 députés sur les 120 du Parlement pour former un gouvernement-, Yaïr Lapid table sur une entente avec des partis de gauche, du centre, mais aussi de droite déçus par le Premier ministre, tandis que Benjamin Netanyahu compte faire alliance avec les formations religieuses et, fait nouveau, avec l’extrême droite.

Favori des sondages

« J’espère que c’est la dernière élection » afin de pouvoir mettre un terme à la crise politique en Israël, a lancé Benjamin Netanyahou en déposant son bulletin dans l’urne. Outre Yaïr Lapid, les rôles de principaux rivaux de Benjamin Netanyahou reviennent cette fois au frondeur Gideon Saar et au ténor de la droite radicale Naftali Bennett.

Les derniers sondages créditent le Likoud de la première place avec environ 30 sièges (sur 120), suivi d’une vingtaine pour les troupes de Yaïr Lapid, de près d’une dizaine chacun pour les partis de Gideon Saar et Naftali Bennett. Suit ensuite une noria de formations (arabes, ultra-orthodoxe, gauche, nationalistes laïcs) dont les performances pourraient un avoir un impact important sur la capacité des deux grands camps à former un gouvernement.