Royaume-Uni : Une Britannique raconte sur Twitter sa grève des tâches ménagères

VIE DE FAMILLE Epuisée par l’entretien de la maison cumulé avec sa journée de travail, une mère de famille a mené l’expérience pendant quatre jours

L.Br.

— 

Capture d'écran du compte Twitter de la Britannique miss Potkin.
Capture d'écran du compte Twitter de la Britannique miss Potkin. — Capture d'écran/Twitter

La série britannique de la semaine a lieu sur Twitter. Epuisée, une trentenaire, mère de trois enfants, a décidé d’arrêter d'assurer les tâches ménagères chez elle, sans le dire à la maisonnée, raconte Franceinfo. Une expérience dont elle a partagé les résultats avec ses milliers d’abonnés.

Sur Twitter, « Miss Potkin » raconte ainsi l’amoncellement de bols, d’assiettes, de couverts dans la cuisine. Elle décrit les poubelles pleines que personne ne descend, le papier toilette qui vient à manquer, les tas de vêtements qui s’amoncellent car personne ne lance de machine à laver. « Alors ? Qui craquera en premier ? Sûrement pas moi ! », écrit-elle. Sur Twitter, elle partage une vidéo du lave-vaisselle rempli, mais pas lancé.

Une répartition encore très inégale

Une manière de rappeler la double journée de nombreuses femmes, qui subissent l’inégalité du partage des tâches ménagères à la maison. Malgré de nombreuses avancées, les femmes consacrent encore 2,5 fois plus de temps que les hommes aux tâches ménagères. Avec 160 minutes en moyenne par jour (week-end compris), les femmes qui travaillent 35 heures dépassent de loin les hommes qui travaillent le même nombre d’heures et y consacrent 105 minutes par jour (Insee).

Pour Miss Potkin, l’expérience a duré quatre jours. Quatre jours « pour être entendue, respectée, ne plus avoir à se répéter […] parce que bien sûr, c’est l’amour qui nous pousse à garder la maison en ordre, c’est l’amour qui fait faire vaisselle, linge, repas, mais voilà parfois l’amour est fatigué ! ».

Ecoutez notre podcast sur le burn-out des mères actives.