Coronavirus à Madagascar : Contre le Covid-19, Le président prône la tisane CVO plutôt que les vaccins

POTION Même s’il ne se dit pas contre les vaccins, Andry Rajoelina pense que ceux-ci ont trop d’effets secondaires

20 Minutes avec AFP

— 

Distribution de la tisane CVO, à Antananarivo, le 23 avril 2020.
Distribution de la tisane CVO, à Antananarivo, le 23 avril 2020. — Alexander Joe / AP

Alors que la course à l’obtention des doses des vaccins contre le Covid-19 bat son plein entre la plupart des pays du monde, Madagascar se distingue par sa volonté d’en être tenu à l’écart. Plutôt que la vaccination, le président du pays Andry Rajoelina a redit samedi soir préférer son remède à base de plantes pour lutter contre la pandémie de coronavirus dans l’île de l’Océan Indien.

« Personnellement je ne suis pas encore vacciné et je n’ai pas l’intention de me vacciner », a-t-il déclaré lors d’une adresse télévisée. C’est le Covid Organics, connu sous l’abréviation CVO, cette tisane « miracle » à base d’artemisia qui est désormais également produite sous forme de gélule, « qui va me protéger et protéger ma famille », a-t-il affirmé.

Le président n’est « pas contre le vaccin »

Andry Rajoelina a cependant assuré ne pas être absolument opposé à la vaccination : « Moi et l’Etat malgache ne sommes pas contre le vaccin ». Madagascar se trouve dans « une phase d’observation du vaccin, mais il y a trop d’effets secondaires » pour l’instant, a-t-il estimé, sans détailler lesquels. Amnesty International a critiqué cette position dans la journée en dénonçant une atteinte aux droits des Malgaches de bénéficier des meilleurs soins possibles. Pour l’ONG, « aucun élément ne permet de penser » que le CVO « est efficace dans la prévention des infections au Covid-19 ».

Le président Rajoelina a par ailleurs annoncé que son pays entrait dans une deuxième vague d’infections, en raison notamment de la présence du variant sud-africain. Le dernier mois, 2.483 nouveaux cas de contamination et 45 décès ont été recensés, a précisé le président, estimant que ces chiffres n’avaient « rien d’inquiétant ». En un an, le pays a enregistré plus de 22.000 cas et 340 décès.

Madagascar avait procédé dès avril 2020 à une distribution gratuite en grande pompe de la tisane contre le Covid-19, interrompue à la levée du confinement en octobre. Le président a promis de nouvelles distributions gratuites lundi dans les quartiers les plus touchés par la pandémie.