Coronavirus : Boris Johnson a reçu une première dose de vaccin AstraZeneca, Angela Merkel et Mario Draghi sur les rangs

PANDEMIE Ce vaccin a suscité des interrogations cette semaine en Europe après des signalements d’effets secondaires

Lucie Bras

— 

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, le 19 mars 2021.
Boris Johnson, le Premier ministre britannique, le 19 mars 2021. — Frank Augstein / POOL / AFP

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a reçu ce vendredi sa première dose de vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, au lendemain des assurances apportées par les régulateurs britannique et européen sur la sûreté du sérum.

« Je n’ai littéralement rien senti », a déclaré à la télévision le dirigeant conservateur de 56 ans, qui a été vacciné à l’hôpital St Thomas de Londres, où il avait passé trois jours en soins intensifs en avril 2020, frappé par la maladie Covid-19. « Je ne saurais trop le recommander », a ajouté Boris Johnson, encourageant ses compatriotes à se faire vacciner, car c’est la « meilleure chose à faire pour vous, votre famille et tous les autres ».

26 millions de vaccinés

Après que l’Agence européenne des médicaments (EMA) a conclu jeudi que le vaccin du groupe suédo-britannique était « sûr et efficace », plusieurs pays européens ont repris son déploiement, après l’avoir suspendu en raison de craintes d’effets secondaires, notamment de caillots sanguins.

En France, le chef du gouvernement Jean Castex a lui aussi reçu une dose de vaccin AstraZeneca. Le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock s’est dit « ravi que le Premier ministre français se protège aujourd’hui avec le vaccin d’Oxford AstraZeneca » dans un message en français publié sur Twitter. « Ce vaccin est en train de sauver des milliers de vies », a ajouté Matt Hancock.

De son côté, le Premier ministre italien Mario Draghi a annoncé vendredi qu’il allait, lui-aussi, se faire vacciner avec l’AstraZeneca. « Je n’ai pas encore fait de réservation, mais ma tranche d’âge est parmi celles qui ont le droit de recevoir le vaccin, et oui, je ferai l’AstraZeneca, mon fils l’a eu avant-hier en Angleterre, donc il n’y a absolument aucune prévention, aucun doute », a-t-il dit devant la presse à Rome.

Enfin, la chancelière allemande Angela Merkel s’est dit prête vendredi à recevoir le vaccin d’AstraZeneca. « Oui je me ferais vacciner avec le vaccin d’AstraZeneca », a-t-elle indiqué lors d’une conférence de presse. « J’aimerais attendre que vienne mon tour, mais je le ferais absolument », a-t-elle insisté. Et dire qu'il y en a qui dénoncent l'absence de concertation au niveau européen.