Espagne : Le pays pourrait bientôt tester la semaine de quatre jours dans les entreprises

TRAVAIL Ce plan a été accepté par le gouvernement, et pourrait être testé sur 3.000 à 6.000 travailleurs espagnols

L.Br.

— 

Une femme se promène près de Valence, le 12 octobre 2020.
Une femme se promène près de Valence, le 12 octobre 2020. — JOSE JORDAN / STR / AFP

En Espagne, le gouvernement est en train de négocier un « projet pilote » avec le parti de gauche Mas Pais pour tester à grande échelle la semaine de quatre jours, peut-on lire sur le site d’information Usbek et Rica. S’il reste encore de nombreuses étapes avant sa mise en œuvre, cette opération pourrait impulser un changement radical de rythme de travail dans le pays.

« L’Espagne est l’un des pays où les salariés travaillent le plus en Europe en termes de nombre d’heures, mais nous ne faisons pas partie des pays les plus productifs. Je maintiens que travailler plus d’heures ne signifie pas travailler mieux », a déclaré Inigo Errejon, à la tête du parti Mas Pais. C’est son parti qui a soumis ce projet au gouvernement. Objectif : plus de bien-être pour les salariés, tout en maintenant la productivité.

Un projet pilote pris en charge par l’Etat

Concrètement, ce test s’étalerait sur trois ans, pour un coût total de 50 millions d’euros. Ce montant permettra de financer l’initiative auprès des entreprises intéressées. Les coûts de sa mise en place seront ainsi pris en charge à 100 % la première année, 50 % la deuxième et 22 % la troisième. En tout, 200 entreprises pourraient être intégrées au programme, concernant ainsi 3.000 à 6.000 salariés.

Le petit parti a toutefois posé des conditions : pas d’heures supplémentaires pour compenser cette journée, ni de perte de salaire pour les employés. La proposition, acceptée par le gouvernement, devrait déboucher sur une réunion concrète dans les prochaines semaines. Mais à ce stade des négociations, tous ces termes sont ouverts à débat, a fait savoir au Guardian une source du ministère de l’Industrie.