20 Minutes : Actualités et infos en direct
DIPLOMATIEL’ONU nomme le Français Jean Arnault envoyé spécial en Afghanistan

Afghanistan : Le Français Jean Arnault nommé envoyé spécial de l'ONU

DIPLOMATIELe secrétaire général des Nations unies a pris cette décision alors que s’ouvre ce jeudi à Moscou des pourparlers sur le dossier afghan
Le diplomate Jean Arnault, alors envoyé spécial de l'ONU pour la Colombie, le 22 septembre 2017.
Le diplomate Jean Arnault, alors envoyé spécial de l'ONU pour la Colombie, le 22 septembre 2017. - Leonardo Muñoz/EFE / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’est une bonne nouvelle pour le Quai d’Orsay : le secrétaire général de l'ONU a décidé de se reposer sur la diplomatie française pour s’occuper du difficile dossier afghan. Antonio Guterres a annoncé mercredi nommer le diplomate Jean Arnault comme envoyé spécial pour l'Afghanistan et la région environnante.

Jean Arnault a successivement été chef de la mission des Nations unies en Colombie (2015-2018) et envoyé spécial de l'ONU pour la Bolivie (2019-2020), mais a aussi effectué des missions en Afghanistan. Le chef de l'ONU a demandé au Français d'aider à trouver « une solution politique au conflit », en travaillant en étroite collaboration avec la Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan et les partenaires régionaux. La nomination du diplomate « reflète l'engagement continu des Nations unies en faveur de la résolution pacifique du conflit en Afghanistan », a pour sa part déclaré le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric.

Biden indécis sur la date du retrait

Cette nomination intervient à la veille de l'ouverture de pourparlers à Moscou, censés donner un nouveau souffle au processus de paix. La Russie a invité des représentants américains, pakistanais et chinois. A la demande du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, la Turquie doit aussi organiser en avril sous l'égide de l'ONU une session ministérielle internationale réunissant les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l'Inde, le Pakistan et l'Iran. Bruxelles ne fait pas partie des invités pressentis.

Les discussions ne seront sans doute pas faciles. Le président américain, Joe Biden, va décider s'il confirme ou non le retrait total d'ici au 1er mai des troupes américaines encore déployées en Afghanistan, conformément à l'accord signé en février 2020 à Doha avec les insurgés. En échange, les talibans s'étaient engagés à participer à des pourparlers de paix avec le gouvernement afghan, qui ont commencé en septembre dans la capitale qatarie, mais n'ont pour l'heure débouché sur aucune avancée significative, alors que la violence fait toujours rage sur le terrain.

Avertissement des talibans

Joe Biden a cependant déjà estimé qu'il serait difficile de retirer tous les soldats américains d'ici le 1er mai. « Cela peut arriver, mais c'est difficile », a-t-il déclaré dans un entretien diffusé mercredi par la chaîne américaine ABC. Selon lui, l'accord conclu par Donald Trump « n'a pas été négocié de manière très solide ». Les talibans l'ont aussitôt mis en garde contre tout retard. « Les Américains devraient mettre fin à leur occupation conformément à l'accord de Doha et retirer l'ensemble de leurs troupes d'Afghanistan au 1er mai », a ainsi déclaré mercredi le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid. « S'ils ne le font pas [...] ils seront responsables des conséquences », a-t-il prévenu.

Sujets liés