Vaccination : La Norvège suspend à son tour le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca

PANDEMIE Les autorités sanitaires ont invoqué le principe de précaution après un décès lié à une thrombose

20 Minutes avec AFP

— 

Un vaccin AstraZeneca (image d'illustration).
Un vaccin AstraZeneca (image d'illustration). — AFP

Les autorités sanitaires norvégiennes ont annoncé à leur tour ce jeudi la suspension « par précaution » des vaccins anti-Covid d’AstraZeneca, emboîtant le pas au Danemark qui a pris une décision similaire en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins. « Nous faisons une pause en Norvège dans la vaccination avec AstraZeneca », a déclaré un haut responsable de l’Institut national de santé publique, Geir Bukholm, lors d’une conférence de presse. « Nous attendons des informations pour voir s’il y a un lien entre la vaccination et ce cas de caillots sanguins ».

Un vaccin « bien toléré » ?

« C’est le principe de précaution », a assuré Geir Bukholm, en soulignant qu’aucun lien n’avait à ce stade été établi entre le vaccin du laboratoire anglo-suédois et les cas de thrombose, dont un mortel, rapportés au Danemark. Le Danemark, rapidement suivi par l’Islande, avait annoncé une décision similaire un peu plus tôt, invoquant également le principe de précaution.

De son côté, AstraZeneca, qui a développé le vaccin avec l’université d’Oxford au Royaume-Uni, a défendu la sécurité de son produit. « La sécurité du vaccin a été largement étudiée dans les essais cliniques de phase III et les données […] confirment que le vaccin a été généralement bien toléré », a indiqué à l’AFP un porte-parole du groupe. Le gouvernement britannique a aussi jugé le vaccin « sûr » et « efficace ».