Coronavirus en Australie : Des billets d'avion à moitié prix pour relancer le tourisme

CRISE Quelque 800.000 billets à destination de régions éloignées vont être proposés à partir d'avril

20 Minutes avec agences
— 
Un avion de la compagnie Qantas
Un avion de la compagnie Qantas — Dinendra Haria/Shutters/SIPA

Près d’un million d'Australiens pourront s’envoler à moitié prix pour découvrir l’immense île-continent dans le cadre d’un plan gouvernemental destiné à relancer le tourisme intérieur. Une annonce qui intervient à l’heure où les frontières internationales demeurent fermées en raison de la pandémie de Covid-19.

Le Premier ministre Scott Morrison a annoncé que son gouvernement consacrera 1,2 milliard de dollars australiens (778.000 euros) pour subventionner quelque 800.000 billets d’avion à destination de régions éloignées des grandes villes et « fortement dépendantes du tourisme international ».

Treize destinations proposées

Ces billets ont pour objectif d’inciter les Australiens à partir en vacances dans des destinations aussi célèbres que la Grande Barrière de Corail, le site sacré pour les aborigènes d’Uluru et les plages de la Gold Coast. Treize destinations sont proposées. Les frontières extérieures de l’Australie sont fermées depuis un an afin de protéger l’ensemble du pays du nouveau coronavirus. Début mars, cette mesure a été prolongée pour trois mois.

Avant la pandémie, le tourisme international représentait chaque année environ 45 milliards de dollars australiens (30 milliards d’euros). Un vaste plan d’aide à l’emploi a permis, depuis un an, de sauvegarder des millions d’emplois à travers le pays mais il doit prendre fin à la fin mars. Des milliers de personnes travaillant dans les secteurs les plus touchés, notamment touristiques, redoutent de se retrouver au chômage.

Ces billets à moitié prix seront proposés à partir d’avril, le gouvernement espérant ainsi que les Australiens contribueront à soutenir le secteur. L’initiative a été saluée par les compagnies aériennes en difficulté Qantas et Virgin Australia, alors que d’autres acteurs du secteur la jugent insuffisante. Scott Morrison a affirmé que ce programme permettra de faire une « transition vers un mode de vie plus normal pour les Australiens », ajoutant que le secteur du tourisme « ne veut pas dépendre éternellement du soutien du gouvernement ».