Coronavirus : Le « New York Times » a-t-il classé les vaccins chinois comme les plus sûrs ? Faux

FAKE OFF Un faux classement des vaccins contre le Covid-19, attribué au prestigieux journal américain, circule sur Whatsapp et Facebook

M.Co.
— 
Une soignante injecte un vaccin contre le Covid-19, le 28 janvier, à l'hôpital de médecine traditionnelle chinoise du comté de Rongan à Liuzhou, au sud de la Chine.
Une soignante injecte un vaccin contre le Covid-19, le 28 janvier, à l'hôpital de médecine traditionnelle chinoise du comté de Rongan à Liuzhou, au sud de la Chine. — Tan Kaixing / Costfoto/Sipa USA/SIPA
  • Le New York Times a démenti mercredi la véracité d'un message circulant sur Whatsapp et Facebook.
  • Ce message attribue au quotidien américain une liste classant les vaccins contre le Covid-19 en fonction de leur sûreté.
  • Si ces vaccins chinois sont utilisés dans certains pays, ils n'ont pas encore reçu d'autorisation de mise sur le marché dans l'Union européenne. 

Un message « trompeur et faux ». Le New York Times a alerté mercredi sur une intox circulant sur Whatsapp et Facebook.

L’auteur du message affirme que le prestigieux quotidien américain a classé quatre vaccins chinois en tête des vaccins contre le Covid-19 les plus sûrs, devant ceux développés par Astra-Zeneca, Pfizer et Moderna. Le faux classement, écrit dans un anglais approximatif, place en tête deux vaccins conçus par Sinopharm. Arrivent ensuite des vaccins de Kexing, une entreprise également connue sous le nom de Sinovac, et de CanSino Biologics. Un vaccin russe clôt la liste.

Le New York Times n'a pas publié cette liste.
Le New York Times n'a pas publié cette liste. - Capture d'écran Facebook

Le faux message précise que « la Chine a exporté plus de 500 millions de doses de vaccins dans plus de 50 pays ».

FAKE OFF

L’équipe en charge de la communication du New York Times a apporté un démenti au contenu de ce message. Le journal « n’a pas publié cette liste, nos articles n’ont pas suggéré que les vaccins chinois sont supérieurs aux vaccins produits ailleurs, et nous n’avons pas publié d’affirmations selon lesquelles la Chine aurait exporté plus de 500 millions de doses ».

Il n’y a pas de trace d’une telle liste sur le site du journal. Si une mention de 500 millions de doses figure bien dans un article du 9 décembre, ce n’est pas pour dire que la Chine a exporté ce demi-milliard. Le New York Times, citant une info d'un journal chinois, avançait alors que l’entreprise Sinopharm s’apprêtait à livrer ces doses dans le monde entier.

Les quatre vaccins chinois cités dans la liste sont en phase trois des essais cliniques, d'après le journal américain, qui précise que les données issues de ces essais n'ont pas encore été publiées dans des revues scientifiques. Ces vaccins n’ont pour le moment pas obtenu d’autorisation de mise sur le marché dans l’UE et aux Etats-Unis.