Coronavirus : Avec la réouverture des restaurants, Israël revient à une vie quasi normale

LA VIE (PRESQUE) SANS COVID Les Israéliens peuvent désormais profiter des terrasses

20 Minutes avec AFP

— 

Les restaurants ont rouvert le 7 mars en Israël.
Les restaurants ont rouvert le 7 mars en Israël. — Ariel Schalit/AP/SIPA

S’asseoir dans un café, manger au restaurant, retourner sur les bancs de l’école : Israël est presque revenu à la normale ce dimanche, à la faveur de nouvelles mesures de déconfinement​, à une quinzaine de jours de nouvelles élections nationales.

Ces mesures, validées samedi soir par le gouvernement, étaient très attendues par les Israéliens depuis la sortie progressive du pays de son troisième confinement mi-février, rendu possible par une campagne de vaccination massive.

« Nous retournons à la vie »

« Retour presque normal à la normale », « Ouvert », « Retour à la normale, avec prudence », titraient en première page les principaux quotidiens nationaux, respectivement Yedioth Aharonot, titre le plus vendu au pays, Maariv et le gratuit Israel Hayom.

« C’est un jour formidable, nous ouvrons les restaurants avec le passeport vert, nous retournons à la vie », a déclaré dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu, attablé en terrasse, par une matinée ensoleillée, dans un café de Jérusalem avec le maire israélien de la Ville sainte, Moshé Leon.

« Il faut soutenir les restaurants »

Samedi encore, les Israéliens devaient prendre leur café à emporter mais depuis dimanche, ils peuvent s’asseoir en terrasse. Et les bars et les restaurants peuvent désormais rouvrir pour les détenteurs du « passeport vert », permis octroyé aux personnes ayant reçu deux doses du vaccin ou guéri du Covid-19.

« Avec cette réouverture on sent comme un air de printemps (…) les restaurateurs ont eu une année de misère alors on s’est dit qu’il fallait démontrer notre solidarité maintenant que nous le pouvons. Il faut soutenir les restaurants », témoigne Shimon Chasin, venu casser la croûte avec son épouse et des amis au restaurant Azura de Jérusalem.

Cette réouverture arrive à point nommé pour Benjamin Netanyahu qui joue à fond la carte de la « Vaccine Nation » («le pays du vaccin », ndlr), soulignant un retour à la normale favorisé par une vaccination intensive, pour tenter de remporter les élections législatives du 23 mars, les quatrièmes en moins de deux ans.

Les derniers sondages créditent actuellement son parti, le Likoud (droite), de la première place, mais sans suffisamment d’appuis, à l’heure actuelle, pour former un gouvernement avec ses alliés.

Plus de la moitié des 9,3 millions d’Israéliens ont reçu une première dose du vaccin Pfizer/BioNtech, auquel Israël a un accès privilégié dans le cadre d’un accord de partage de données biomédicales sur les effets de la vaccination. Et environ 40 % des Israéliens ont reçu la seconde dose de vaccin.

Aéroport, restaurants, variants

Selon les nouvelles mesures d’allégement des restrictions entrées en vigueur dimanche, les collégiens vont pouvoir reprendre leurs études en présentiel dans les zones du pays où le taux de contamination reste faible.

L’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv – fermé depuis la fin janvier hormis pour les vols cargos et des vols spéciaux permettant à un maximum de 200 personnes de rentrer par jour au pays--, a vu sa capacité d’accueil passer à 1.000 voyageurs par jour en provenance de New York, Francfort, Paris, Londres, Kiev, Toronto et Hong Kong. Ce nombre devrait passer à 3.000 en milieu de semaine.