L'Irano-britannique Nazanin Zaghari-Ratcliffe convoquée dimanche prochain par la justice iranienne

DETENTION La chercheuse est au mains de la justice iranienne depuis 2016. Si le gouvernement britannique s’est félicité du retrait de son bracelet électronique à la cheville, il exige son retour dès que possible au Royaume-Uni

20 Minutes avec AFP

— 

Nazanin Zaghari-Ratcliffe ici avec sa fille en juin 2016.
Nazanin Zaghari-Ratcliffe ici avec sa fille en juin 2016. — Free Nazanin campaign / AFP

La chercheuse Irano-britannique Nazanin Zaghari-Ratcliffe, aux mains de la justice iranienne depuis 2016, s'est vu retirer dimanche son bracelet électronique. Elle vient de finir de purger une peine de cinq ans de prison en Iran, mais doit encore se présenter dimanche prochain devant la justice, selon la députée britannique de sa circonscription.

«Son bracelet électronique a été enlevé et son premier voyage sera pour voir sa grand-mère», a indiqué dans un tweet la députée Tulip Siddiq, qui a été en contact avec sa famille, mais «elle a été convoquée encore une fois devant le tribunal dimanche prochain».

Un traitement qui continue d'être «intolérable»

De son côté, le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab a exigé dimanche le retour «dès que possible» au Royaume-Uni de l'Irano-britannique Nazanin Zaghari-Ratcliffe. «Nous nous félicitons du retrait du bracelet électronique à la cheville de Nazanin Zaghari-Ratcliffe», a déclaré le ministre dans un tweet, «mais le traitement que l'Iran continue de lui infliger est intolérable. Elle doit être autorisée à retourner au Royaume-Uni dès que possible pour retrouver sa famille».