Nouvelle-Calédonie : Des dégâts matériels et un enfant blessé après le passage du cyclone Niran

PACIFIQUE A Nouméa, un enfant a été blessé par les éclats d'une baie vitrée

20 Minutes avec AFP

— 

A Nouméa lors du passage du cyclone Pam, en 2015. (archives)
A Nouméa lors du passage du cyclone Pam, en 2015. (archives) — FRED PAYET / AFP

Le cyclone tropical intense Niran a touché samedi la Nouvelle-Calédonie où il engendré des rafales allant jusqu'à 220 km/h et, selon un bilan encore provisoire, a fait un blessé et de nombreux dégâts matériels, ont indiqué les services de secours. Un enfant a été blessé par les éclats d'une baie vitrée, a précisé à la radio RRB le secrétaire général de la mairie de Nouméa.

Environ 20.000 personnes sont privées d'électricité tandis que des toitures arrachées ont été signalées sur la commune de Dumbéa en banlieue de Nouméa. Plusieurs navires se sont échoués sur le littoral à Nouméa. Selon un bilan provisoire, aucun dégât majeur n'a été répertorié à la suite du passage de ce cyclone dont l'intensité a été un peu plus faible que prévu. Le phénomène, peu pluvieux, a surtout généré des vents violents avec des rafales entre 130 et près de 220 km/h, selon les premières informations transmises par Météo France NC.

Plus de 400 personnes ont trouvé refuge dans des centres d'hébergement

«Niran a causé de nombreux dégâts au réseau électrique et à la végétation. Ce sont surtout les vents qui ont été violents et destructeurs, les pluies ont concerné les reliefs avec 50 mm au cours des six dernières heures», a indiqué un porte-parole de la sécurité civile. A Nouméa, plus de 400 personnes ont trouvé refuge dans des centres d'hébergement.

Niran, cyclone de catégorie 4, a frappé l'archipel du Pacifique sud par le nord, avant de descendre le long de la côte ouest, jusqu'à Nouméa en fin d'après-midi samedi. A 18 heures (heure locale), le cyclone se trouvait à 30 kilomètres au sud de Nouméa et s'évacuait progressivement vers le sud-est pour se diriger vers l'île des Pins. Tout l'archipel demeure en alerte cyclonique maximale numéro 2, qui a été déclenchée tôt samedi matin.