Les pilotes d’un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol et atterrissent sans encombre

AVIATION Les pilotes ont pris cette décision à cause d'un problème au niveau d'un indicateur de pression sur l'huile du moteur

20 Minutes avec AFP

— 

Un Boeing 737 Max de la compagnie American Airlines le 19 janvier 2021.
Un Boeing 737 Max de la compagnie American Airlines le 19 janvier 2021. — Chris Urso/AP/SIPA

C’est important à souligner, l’incident n’est pas lié au logiciel anti-décrochage MCAS qui a cloué au sol la star de Boeing pendant près de deux ans. Les pilotes d’un 737 MAX de la compagnie American Airlines ont décidé vendredi d’arrêter en urgence pendant un vol Miami-New York un des moteurs de l’appareil en raison d’un « éventuel problème mécanique », avant de le faire atterrir sans encombre.

Le vol 2555 sur l’appareil vedette de Boeing, cloué au sol pendant près de deux ans après deux accidents mortels, est arrivé « en toute sécurité et sans incident » à l’aéroport de Newark et a roulé sans aide jusqu’à la porte prévue, a indiqué une porte-parole de la compagnie. Il s’agissait d’un problème de pression sur l’huile du moteur ou d’un problème sur un indicateur de volume, selon cette porte-parole.

Reprise des vols prévue en Europe

L’appareil, en provenance de Miami, a atterri « après que les pilotes ont signalé avoir éteint en vol un des moteurs », a indiqué de son côté l’agence américaine supervisant l’aviation, la FAA, qui prévoit d’enquêter sur l’incident.

American Airlines avait été la première compagnie à réintégrer le 737 MAX dans son programme de vol, fin décembre 2020, quelques semaines après le feu vert des autorités américaines. Ces dernières avaient exigé plusieurs modifications sur l’appareil, notamment sur le logiciel MCAS, ainsi qu’une nouvelle formation des pilotes. En Europe, le feu vert à la reprise des vols a été donné le 27 janvier.

Le directeur de la FAA, Steve Dickson, avait prévenu à l’époque qu’il était « inévitable » que des problèmes mécaniques ou des suspicions de problèmes surviennent à un moment et qu’un 737 MAX doive retourner à l’aéroport en cours de vol, comme c’est le cas régulièrement sur tous les modèles d’avions. Boeing, qui a mis en place un centre d’opérations qui surveille tous les vols du 737 MAX en temps réel, a indiqué vendredi être « au courant » de l’incident sans donner plus de commentaires.