Affaire Navalny : Depuis sa cellule, l’opposant russe donne des nouvelles rassurantes

MESSAGE Dans un message diffusé sur Instagram, Alexeï Navalny déclare : « tout va bien pour moi ». Son avocate confirme elle aussi qu’il « se porte bien »

20 Minutes avec AFP

— 

Alexeï Navalny lors de son procès à Moscou le 20 février 2021.
Alexeï Navalny lors de son procès à Moscou le 20 février 2021. — Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA

Alexeï Navalny donne de ses nouvelles avec des paroles plutôt rassurantes. L’opposant russe, condamné en février à deux ans et demi de prison et actuellement incarcéré, a assuré mercredi de sa cellule qu’il allait « bien » dans un message sur Instagram.

« Tout va bien pour moi. Il y a même une barre de traction dans la cour », a-t-il écrit sur ce réseau social, ajoutant qu’il était actuellement dans le centre de détention Koltchouguino, dans la région de Vladimir, à l’est de Moscou.

Pas de courriers

« Je ne reçois pas de lettres pour l’instant et je sais encore moins ce qu’il se passe dans le monde que quand j’étais à Moscou », a raconté l’opposant qui était emprisonné dans la capitale russe depuis son arrestation en janvier, avant d’être transféré dans le centre où il se trouve actuellement. L’opposant dit se distraire en faisant des biscottes sur un radiateur avec deux autres détenus. « Je n’ai jamais pensé que cela puisse être une activité si passionnante », a-t-il plaisanté. « J’espère que vous aussi, vous allez bien et ne vous ennuyez pas », a-t-il ajouté, en s’adressant à ses 4,2 millions d’abonnés.

On ignore pour le moment comment Alexeï Navalny avait pu de sa cellule diffuser ce message sur Instagram, son avocate Olga Mikhaïlova s’étant refusée à tout commentaire sur ce sujet. « Posez-moi d’autres questions », s’est-elle bornée à dire. Toutefois, selon l’avocate, qui a rendu une visite à l’opposant, il « se porte bien » et « il est placé dans une cellule de quarantaine avec deux autres personnes », en attendant son transfert vers une colonie pénitentiaire. Ce transfert doit être effectué si la justice russe rejette le dernier appel de l’opposant, condamné en février à deux ans et demi d’emprisonnement.

Des sources interrogées par les agences de presse russes ont affirmé la semaine dernière que l’opposant devait purger sa peine dans la colonie pénitentiaire numéro 2 située dans la petite ville de Pokrov, dans la région de Vladimir. Selon l’avocate de l’opposant, rien n’est cependant décidé pour l’instant.