A quoi sert Hillary Clinton?

ETATS UNIS La secrétaire d'Etat, équivalent de notre ministre des affaires étrangères, voit ses dossiers vendus à la découpe...

E.J.

— 

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton effectuera en Asie sa première tournée à l'étranger, qui la conduira à partir du 15 février au Japon, en Indonésie, en Corée du Sud et en Chine.
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton effectuera en Asie sa première tournée à l'étranger, qui la conduira à partir du 15 février au Japon, en Indonésie, en Corée du Sud et en Chine. — Saul Loeb AFP

C'est un long effeuillage de son ministère auquel est confrontée Hillary Clinton. Tout s'est joué dès les premiers jours, le 22 janvier précisément. Tout d'abord le conflit à Gaza, une prérogative habituelle des secrétaires d'Etat: sous l'ère Bush, Condoleeza Rice a multiplié les voyages dans la zone.

Ironie


Parfois, c'est le président qui s'y colle personnellement, comme durant le mandat de Bill Clinton, parachevé par la signature des accords d'Oslo, avec la poignée de main historique Arafat-Pérès. Sauf que là, c'est l'ancien sénateur George Mitchell qui a été chargé du dossier israélo-palestinien. L'homme avait été un des favoris de Bill Clinton au poste de secrétaire d'Etat, comme relève malicieusement le New-York Times. Tandis que Hillary Clinton, alors première dame, penchait plutôt pour Madeleine Albright, qui avait finalement été retenue.

Ensuite le dossier du Proche-Orient. C'est David Holbrooke, pressenti pour être le secrétaire d'Etat de John Kerry en cas de victoire en 2004, qui a été désigné par le président Obama pour s'occuper du sujet. Mandaté par Bill Clinton, il a été un des artisans des accords de Dayton, qui ont mis fin au conflit en ex-Yougoslavie. Ironie de l'histoire, ce sont deux hommes autrefois en cour auprès de son président de mari qui lui ont été préférés.

Le dossier asiatique

Sous Clinton, il n'y avait pas de risque que le vice-président Gore se voit confier d'importants dossiers. Mais sous Obama, c'est le vice-président Joe Biden qui a présenté... la politique étrangère des Etats-Unis. Soit exactement le domaine de compétence de Hillary Clinton. Et côté iranien? Un envoyé spécial d'Obama pourrait être nommé pour traîter le problème, selon le New-York Times.

Cependant, Hillary Clinton a décidé de faire sien le dossier asiatique, en particulier celui du désarmement de la Corée du Nord. Elle se rendra au Japon, en Corée du Sud et en Chine mi-février, pour sa première visite à l'étranger.

Remember Mitterrand...


Mais si elle en est le cas le plus embématique, Hillary Clinton n'est pas la seule à être touchée par le phénomène: l'actuel secrétaire d'Etat au Trésor, Tim Geithner, est ainsi flanqué d'un de ses prédécesseurs au ministère, Lawrence Summers, qui présidera le Conseil économique de la maison blanche.

Une pratique - encercler pour mieux contrôler - qui n'est pas inconnue chez nous. Quand Mitterrand nomme son rival Michel Rocard Premier ministre, c'est pour lui adjoindre trois ministres d'Etat qui lui sont proches: Pierre Bérégovoy, Roland Dumas, et Lionel Jospin.