Israël: Un système électoral qui ouvre la voie aux extrêmes

DECRYPTAGE Le scrutin ultra proportionnel des élections législatives qui se tiennent mardi amplifie le risque de montée des extrêmes au sein du Parlement et les difficultés à former une coalition gouvernementale capable de diriger le pays...

Maud Descamps avec agence

— 

La ministre des Affaires étrangères israélienne Tzipi Livni à Jérusalem le 6 février 2009.
La ministre des Affaires étrangères israélienne Tzipi Livni à Jérusalem le 6 février 2009. — Jerry Lampen/Reuters

Mardi se tiennent les élections législatives en Israël opposant, principalement, le Likoud de Benjamin Netanyahu (droite), Kadima de Tzipi Livni (centre) mais aussi le parti d'extrême droite de Avigdor Lieberman. Avec le système électoral ultra-proportionnel, les petits partis ont des chances d'obtenir des sièges à la Knesset et de jouer un rôle clef dans l'issue du scrutin. Le futur gouvernement, formé par un membre de la Knesset, devra être composé d'au moins la moitié de députés du Parlement. Une composition qui risque de rendre difficile la gestion du pays si les partis représentés y sont nombreux et opposés.

Qu'est-ce que la Knesset? C'est le Parlement israélien qui compte cent vingt sièges de députés. Selon les derniers sondages réalisés lundi, le Likoud et Kadima seraient assurés d'obtenir environ vingt-cinq sièges chacun. Le parti d'extrême droite «Israël Beiteinou», pourrait en obtenir vingt. Il s'agira de la dix-huitième Kesset depuis sa création en 1949 élue par les quelques cinq millions d'électeurs israéliens.

>> Plus de détail sur le fonctionnement de la Knesset, ici (site en anglais)


Pourquoi l'extrême droite peut-elle obtenir autant de sièges? Cela est en partie dû au mode de scrutin. La Knesset est élue à la proportionnelle. Avec ce système électoral, le nombre de sièges obtenus par un parti au sein du Parlement reflète le pourcentage exact de voix qu’il a reçu des citoyens. Mais pour obtenir ces sièges il faut que le candidat obtienne au moins 1,5% des voix.

Qui peut se présenter? Pour être candidat, il suffit de récolter 1500 signatures de citoyens ayant le droit de vote, de déposer une petite somme d’argent au comité électoral, de ne pas inciter au racisme, de ne pas promouvoir le reniement de l’Etat d’Israël en tant qu’Etat démocratique et juif et enfin de ne pas soutenir la lutte armée d’un ennemi d’Etat ou d’une organisation terroriste menant un combat contre l’Etat d’Israël. De plus, il n’existe aucune consigne concernant la façon dont un parti doit constituer sa liste de candidats.

Comment se forme le gouvernement? C'est le chef de l'Etat, en l'occurrence Shimon Pérès, après avoir consulté les représentants des partis élus à la Knesset, qui confie à l’un des membres du Parlement la tâche de constituer un gouvernement. Le ministre chargé de former le gouvernement est généralement le chef de file du parti qui mène une coalition avec plus de 60 membres de la Knesset. Aux vues des sondages, que la victoire soit attribuée à Kadima ou au Likoud, la constitution du gouvernement ne pourra se faire sans l'extrême droite de Lieberman. Le membre de la Knesset, chargé de constituer le nouveau gouvernement, aura un délai de 42 jours. Si au bout de ce délai le gouvernement n'est pas constitué, alors le chef de l'Etat pourra désigner un autre membre de la Knesset de remplir la tâche.