Israël et le Hamas seraient proches d'un accord

PROCHE-ORIENT Une trêve dans la bande de Gaza pourrait intervenir la semaine prochaine…

A. G. (avec agence)

— 

Le Hamas espère un accord sur l'ouverture des points de passage entre la bande de Gaza et le monde extérieur "dans quelques jours" si la médiation égyptienne avec Israël réussit, a déclaré samedi un porte-parole du mouvement islamiste.
Le Hamas espère un accord sur l'ouverture des points de passage entre la bande de Gaza et le monde extérieur "dans quelques jours" si la médiation égyptienne avec Israël réussit, a déclaré samedi un porte-parole du mouvement islamiste. — Musa al-Shaer AFP

Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas vont-ils réussir à s’entendre? Le président égyptien Hosni Moubarak, qui joue les médiateurs du conflit, semble plutôt confiant. A l’issue d’un entretien avec Nicolas Sarkozy ce lundi, il a estimé qu’un accord pourrait «peut-être» intervenir la semaine prochaine.

Le texte devrait inclure une trêve d’un an et demi, une réouverture partielle des points de passage dans la bande de Gaza ainsi que l’ouverture du terminal de Rafah, entre le territoire palestinien et l'Egypte. Reste un point d’achoppement: la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit, détenu depuis juin 2006, contre des centaines de prisonniers palestiniens. Selon le quotidien Haaretz, l’issue de cet échange dépend d’un accord au sujet de quatre prisonniers palestiniens qu’Israël refuse de libérer.



Le «Hamas de l’intérieur» négocie au Caire



Pour la première fois depuis la fin de la guerre dans la bande de Gaza (27 décembre-18 janvier), Mahmoud Zahar, l’homme fort du «Hamas de l'intérieur», s'est rendu samedi au Caire pour conduire la délégation islamiste dans les pourparlers de paix.



Mais depuis le 18 janvier, le fragile cessez-le-feu a été violé à plusieurs reprises par des tirs de roquettes palestiniennes, suivis de bombardements de représailles israéliens.



Le sort des tractations entamées par l'Egypte est finalement suspendu au résultat des élections législatives israéliennes, mardi. Or, la campagne électorale a été marquée par la montée spectaculaire de l'extrême droite, qui incarne une politique de fermeté à l’égard du Hamas et a pris pour cible la communauté arabe d'Israël.