Sri Lanka: Attentat suicide meurtrier dans un camp de réfugiés

REBELLION Le premier bilan fait état de 28 morts...

Avec agence

— 

Avant les déclarations de l'ONU, le site internet Tamil.net, qui relaie les positions des Tigres, avait affirmé que "plus de 100 civils avaient été tués" par les bombardements de l'armée depuis dimanche dans cette "zone de sécurité".
Avant les déclarations de l'ONU, le site internet Tamil.net, qui relaie les positions des Tigres, avait affirmé que "plus de 100 civils avaient été tués" par les bombardements de l'armée depuis dimanche dans cette "zone de sécurité". — AFP

Vingt soldats et huit civils ont été tués lundi dans un attentat suicide imputé aux rebelles des Tigres tamouls contre un camp de réfugiés tamouls dans la zone de guerre dans le nord du Sri Lanka, selon le porte-parole de l'armée.

L'attaque a été perpétrée par une femme kamikaze des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) dans un camp situé près de Visuamadu, un secteur dont l'armée a récemment pris le contrôle dans le nord-est de l'île, dans son avancée contre les zones tenues par le LTTE.

Réfugiés

«Vingt soldats, parmi lesquels trois étaient des femmes, ainsi que huit civils ont été tués. Quarante autres civils ont été blessés», a confié le général Udaya Nanayakkara.

Ce nouveau drame intervient alors que la situation s'est vraiment durcie depuis une semaine. Le nombre de civils fuyant les combats entre l'armée et les séparatistes a considérablement augmenté. On estime que 14 000 Sri-Lankais ont tenté d'échapper au conflit depuis jeudi, contre 18 000 depuis le début de l'année.

L'armée s'est emparée jeudi de la dernière base navale des rebelles. Très affaiblis, les Tigres jettent leurs dernières forces dans la bataille.

>>>>>> Retrouvez ici la chronologie d'un très long conflit.