L'explosion d'une fourgonnette piégée à Madrid attribuée à l'ETA

ATTENTAT Le ministre de l'Intérieur cite l'organisation séparatiste. Il n'y a pas de blessés selon un premier bilan...

Avec agence

— 

Une fourgonnette piégée a explosé à Madrid près du Campo de las Naciones, un quartier dans l'est de la capitale, sans faire de blessés. Le ministre de l'Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, a mis en cause l'ETA lors d'une visite sur place. Selon lui, l'organisation a «réagi» à l'interdiction, dimanche par la justice, des listes électorales pour les élections régionales du 1er mars de deux partis indépendantistes, D3M et Askatasuna. Ces formations sont les prête-noms de Batasuna, le bras politique interdit de l'ETA.

L'explosion s'est produite dans la rue Ribera del Loira près des locaux d'une filiale du groupe de construction espagnol Ferrovial qui travaille au chantier du TVG basque, l'une des cibles de l'ETA. Elle est intervenue vers 9 heures après un appel téléphonique anonyme d'avertissement à la Croix rouge à 7h37. La police avait pu boucler l'ensemble du quartier.

Un attentat
de l'ETA avait frappé le quartier de Campo de las Naciones en février 2005, peu avant l'inauguration d'un complexe par le roi Juan Carlos. Une voiture remplie de 30 kilos d'explosif avait sauté, pour un bilan d'une quarantaine de blessés.