Etats-Unis : Un bug informatique retient en prison des centaines de détenus

COUAC Les détenus participant à la vie de la prison ou faisant preuve de bonne conduite ne peuvent plus cumuler les crédits permettant une libération anticipée

20 Minutes avec agence

— 

Une prison (illustration)
Une prison (illustration) — KONRAD K./SIPA

Des centaines de détenus purgeant leur peine en Arizona et éligibles à une libération anticipée ne peuvent pas sortir de prison, en raison d’un bug informatique rapporte 01net. C’est la radio publique américaine KJZZ qui a révélé cette affaire, informée directement du département des services correctionnels de l’État. Celui-ci a admis qu’un problème informatique touchait le logiciel ACIS, pour Arizona Correctional Information System, qui permet la gestion des détenus de cet Etat.

Le logiciel comporte une lacune. Il ne considère pas les crédits de libération anticipée des détenus. Pourtant les prisonniers de délits mineurs en Arizona peuvent quitter leur cellule bien avant le terme de leur peine. Il suffit pour cela de cumuler des crédits obtenus pour bonne conduite ou participer régulièrement à la vie du centre pénitentiaire.

Seulement 733 détenus éligibles identifiés par les services pénitentiaires

Le problème serait connu depuis 2019. Le département des services correctionnels a indiqué que 733 détenus potentiellement éligibles au programme de libération anticipée auraient été identifiés. Mais selon les informateurs de la radio, bien d’autres détenus se retrouvent pénalisés.

Plusieurs employés des services correctionnels de l’Arizona avaient demandé à ne plus utiliser ce logiciel informatique, dérivé d’un logiciel développé par Business & Decision North America connu sous le nom de « Mi-Case Offender Management System » et qui est utilisé dans d’autres états américains souligne 01net. Son coût est estimé à 24 millions de dollars en frais de déploiement et de mises à jour.