Canada : L’homme qui était entré chez Justin Trudeau avec des armes risque six ans de prison ferme

JUSTICE Le quadragénaire avait expliqué qu’il souhaitait simplement protester contre une nouvelle loi interdisant les fusils d’assaut au Canada

20 Minutes avec agences

— 

Justin Trudeau
Justin Trudeau — Sean Kilpatrick/AP/SIPA

Une procureure d’Ottawa (Canada) a requis ce mardi six ans de prison contre un homme qui s’était introduit par effraction, en possession de plusieurs armes à feu, dans le domaine où réside Justin Trudeau. Le 2 juillet dernier, ce réserviste de l’armée canadienne avait défoncé le portail du domaine de Rideau Hall avec son pick-up.

Armé de plusieurs fusils et dizaines de munitions, l’homme de 46 ans s’était ensuite avancé à pied vers la résidence du Premier ministre. Ce dernier était absent à ce moment-là. La police avait interpellé l’homme sans violence après avoir parlementé avec lui pendant une heure et demie.

Il plaide coupable pour huit chefs d’accusation

Le suspect avait expliqué qu’il comptait interrompre une conférence de presse de Justin Trudeau pour protester contre une nouvelle loi interdisant les fusils d’assaut. Il avait aussi indiqué qu’il était fâché d’avoir perdu son entreprise à cause de la pandémie de coronavirus mais de ne pas pouvoir obtenir l’aide gouvernementale d’urgence. Il a assuré qu’il ne comptait blesser personne.

Même si rien ne prouvait qu’il souhaitait tuer le Premier ministre, les actions du quadragénaire étaient « loin d’être bénignes », a déclaré ce mardi la procureur. Initialement poursuivi pour 21 chefs d’accusation en juillet, l’homme a finalement plaidé coupable de huit chefs, dont troubles à l’ordre public et port d’armes. Le juge a mis sa décision en délibéré au 10 mars.