Etats-Unis : La Cour suprême inflige un cinglant revers à Trump sur ses déclarations d’impôt

MAISON BLANCHE Le procureur de Manhattan, qui enquête sur de possibles fraudes fiscale et bancaire, va pouvoir présenter les documents à un grand jury

20 Minutes avec AFP

— 

L'ex-président américain Donald Trump devant l'hélicoptère Marine One (illustration).
L'ex-président américain Donald Trump devant l'hélicoptère Marine One (illustration). — A.HANKS/WHITE HOUSE

La Cour suprême des Etats-Unis a refusé ce lundi d’intervenir en faveur de Donald Trump pour annuler la décision d’un juge fédéral qui a ordonné la remise des archives comptables de l’ancien magnat de l’immobilier à un procureur new-yorkais. Cela signifie que Cyrus Vance, le procureur de Manhattan, qui enquête depuis des années sur de possibles fraudes fiscale et bancaire de l’ancien président américain, va pouvoir présenter ces huit années de déclarations d’impôts à un grand jury.

Il s’agit d’un revers judiciaire majeur pour l’ex-président républicain, entre 2016 et 2020, dans la bataille judiciaire qu’il mène depuis des années afin que ses déclarations d'impôt ne soient pas rendues publiques.

Donald Trump dénonce une « persécution politique »

« Le travail continue », a laconiquement réagi Cyrus Vance. Son enquête se déroule à huis clos devant un grand jury, et le procureur démocrate n’a fait quasiment aucune déclaration publique sur sa progression. Personne ne sait quand elle se terminera, ni si elle débouchera sur des poursuites, qui constitueraient une première pour un ex-président américain.

Initialement centrée sur des paiements effectués, avant la présidentielle de 2016, à deux maîtresses présumées du milliardaire, l’enquête examine désormais aussi de possibles allégations de fraude fiscale, fraude aux assurances, ou fraude bancaire, selon des documents déposés au tribunal.

Cette enquête n’est que « la poursuite de la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire de notre pays », a réagi l’ex-président lundi dans un communiqué, accusant les procureurs démocrates new-yorkais d’utiliser « le droit comme une arme de persécution politique ». « La Cour suprême n’aurait jamais dû laisser passer (cela), mais ils l’ont fait », a-t-il déploré. « Je continuerai à me battre, comme je le fais depuis cinq ans (avant même d’être élu) en dépit de tous les crimes électoraux perpétrés contre moi. Et nous gagnerons ».

Enquête très avancée

Selon des médias américains, les enquêteurs de Cyrus Vance ont récemment interrogé des employés de la Deutsche Bank – longtemps appui financier de Donald Trump et de sa holding, la Trump Organization – et de sa compagnie d’assurances, Aon. Ils ont aussi réinterrogé l’ex-avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen, qui achève actuellement, assigné à résidence, de purger sa peine de trois ans de prison prononcée fin 2018.

Il avait affirmé au Congrès que Trump et sa société gonflaient ou réduisaient artificiellement la valeur de leurs actifs, pour alternativement obtenir des prêts bancaires ou réduire leurs impôts.