L’Algérie rouvre ses mosquées et hôtels après une baisse des cas de Covid-19

ÉPIDÉMIE Dix-neuf préfectures du pays restent soumises à un couvre-feu de 22 h à 5 h du matin

20 Minutes avec agences
— 
L’intérieur d'une mosquée (illustration).
L’intérieur d'une mosquée (illustration). — CHRISTOPHE SAIDI

L’Algérie a rouvert ce dimanche toutes les mosquées du pays et a autorisé la prise des activités hôtelières. L’accès aux mosquées devra se faire « dans le strict respect des mesures et protocoles sanitaires », a indiqué le Premier ministre dans un communiqué.

Les activités hôtelières privées et publiques pourront reprendre, « à l’exception des célébrations de cérémonies et de fêtes », précise le communiqué. Ces décisions ont été prises dans le cadre d’un allégement des mesures de restriction contre le coronavirus face à une baisse des contaminations.

Une campagne de vaccination lancée fin janvier

Le gouvernement a aussi levé la limitation des activités des cafés, restaurants et fast-food. Le couvre-feu de 22 h à 5 h du matin a été reconduit pour 15 jours dans 19 des 48 préfectures du pays, dont Alger et Blida. Ces décisions s’appliquent à partir de ce lundi. Tous les rassemblements – mariages, circoncisions et manifestations politiques – demeurent interdits.

L’Algérie a lancé le 30 janvier sa campagne de vaccination contre le Covid-19 à Blida, épicentre de la pandémie, avec un premier lot du vaccin russe Spoutnik V. Les autorités seraient en discussion avec Moscou pour fabriquer ce vaccin en Algérie. Alger a aussi reçu des doses du vaccin britannique AstraZeneca.

Au total, plus de 110.000 contaminations et 3.000 décès ont été officiellement enregistrés en Algérie, pays le plus peuplé du Maghreb (44 millions d’habitants), selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Le premier cas positif avait été recensé le 25 février 2020.