Coronavirus au Portugal : Vols avec le Brésil et le Royaume-Uni toujours suspendus

EPIDEMIE Le Portugal avait suspendu fin janvier ses vols avec le Brésil et le Royaume-Uni en raison des craintes liées aux variants

20 Minutes avec AFP
Sur le tarmac de l'aéroport Humberto Delgado à Lisbonne, de nombreux appareils sont cloués au sol.
Sur le tarmac de l'aéroport Humberto Delgado à Lisbonne, de nombreux appareils sont cloués au sol. — PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

Le gouvernement portugais a annoncé samedi prolonger la suspension des vols avec le Brésil et le Royaume-Uni jusqu’au 1er mars pour maîtriser l’explosion des cas de Covid-19 et la propagation des nouveaux variants du virus.

Le Portugal avait suspendu fin janvier ses vols avec le Brésil et le Royaume-Uni en raison des craintes liées aux variants du coronavirus détectés dans les deux pays et considérés comme plus contagieux.

En ce qui concerne les vols en provenance de l’Union européenne et de l’espace Schengen, le Portugal​ a également maintenu jusqu’au 1er mars ses trois catégories de mesures en fonction du nombre de cas de coronavirus pour 100.000 habitants. Les passagers des pays les moins touchés ne sont soumis à aucune restriction. Ceux des pays intermédiaires doivent présenter un test négatif au Covid-19 effectué moins de 72 heures avant l’embarquement. Enfin, les voyageurs des pays avec le plus de cas doivent non seulement présenter un test négatif à l’embarquement mais également respecter une quarantaine de 14 jours à leur arrivée sur le territoire portugais.

Le Portugal, pays le plus touché au monde

« Dans le contexte de la situation épidémiologique causée par le Covid-19 (…) tous les vols restent suspendus avec le Brésil et le Royaume-Uni », a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Vendredi, le gouvernement portugais a prolongé jusqu’au 1er mars les contrôles et la limitation de la circulation aux frontières avec l’Espagne.

Pays au monde le plus durement frappé par la pandémie de Covid-19 au mois de janvier par rapport à sa population de 10 millions d’habitants, le Portugal est soumis depuis le 15 janvier à un deuxième confinement général. Après un record de près de 16.500 nouveaux cas quotidiens atteint le 28 janvier, le nombre de décès et de nouvelles contaminations a commencé à baisser ces derniers jours.

Le pays a enregistré vendredi 149 décès et 2.854 nouveaux cas confirmés de contamination en 24 heures, selon le bilan officiel des autorités sanitaires. Malgré une amélioration de la situation, le pays devra « très probablement » rester confiné jusqu’à fin mars car la situation reste « grave », a expliqué jeudi le Premier ministre portugais Antonio Costa.