Etats-Unis : Accusé du meurtre de sa femme, un homme trahi par les données de son application de santé

FAITS DIVERS Cet Américain de 47 ans affirmait dormir lorsque sa femme est décédée, mais une application installée sur son smartphone a montré qu'il avait marché au même moment

20 Minutes avec agence
— 
Le suspect a été trahi par une application sur son smartphone (illustration).
Le suspect a été trahi par une application sur son smartphone (illustration). — Pixabay

Jeff West, un habitant de Calera dans l’Alabama (Etats-Unis) accusé du meurtre de sa femme en 2018, a été trahi par les données recueillies par une application de santé. Ces informations sont venues contredire les déclarations du suspect de 47 ans, qui avait affirmé que sa femme était morte accidentellement et qu’il dormait au moment de son décès, raconte le site local AL.com.

L’homme avait dit s’être mis au lit à 22 h 30. Or l’application mobile Health App, téléchargée sur son smartphone, a indiqué que Jeff West avait effectué 18 pas entre 23 h 03 et 23 h 10. La victime âgée de 42 ans utilisait le même programme. Ce dernier avait montré qu’elle n’avait plus bougé après 22 h 54. Le suspect se disait pourtant innocent et assurait que son épouse, alcoolisée, avait fait une chute mortelle. Le jury a cependant estimé qu’il l’avait tuée en la frappant à la tête avec une bouteille.

Condamné à seize ans de prison

L’accusé avait été reconnu coupable d'« homicide involontaire par négligence » en novembre 2020. La cour s’est à nouveau réunie le lundi 8 février pour décider de la durée de la peine. Jeff West a été condamné à seize ans d’incarcération, dont seront déduits les trois ans qu’il a déjà passés en prison. Le quadragénaire a indiqué qu’il allait faire appel.

« Le jury a estimé qu’il s’agissait d’un acte irréfléchi, mais il a été accompagné d’actions intentionnelles, que ce soit le déplacement du corps, ce que [le suspect] a déclaré à la police et à quel moment il l’a déclaré », a analysé le procureur Daniel McBrayer. Il a indiqué qu’une peine de prison de 20 ans lui aurait paru plus justifiée.