Coronavirus à Dubaï : Les touristes affluent, les cas augmentent fortement

EPIDEMIE Selon un médecin, le pic de cas de Covid-19 en janvier n'a toutefois pas pour unique cause l'afflux de touristes

20 Minutes avec agence
— 
Dubaï. Illustration.
Dubaï. Illustration. — ABD RABBO/SIPA

Les Emirats arabes unis ont enregistré en janvier 80.000 cas supplémentaires de Covid-19, portant le nombre total de personnes atteintes à 290.000. Chaque jour, plus de 4.000 nouveaux malades sont diagnostiqués. Les hôpitaux du pays commencent à craindre la saturation, rapporte CNN samedi.

Cette recrudescence des cas s’est produite alors que le nombre de visiteurs a fortement augmenté dans le pays. Des milliers de touristes ont passé les fêtes de fin d’année à Dubaï, notamment pour échapper aux couvre-feux, confinements et autres mesures sanitaires mises en place ailleurs. Les publications postées depuis les Emirats arabes unis se sont multipliées sur les réseaux sociaux, montrant les protagonistes profiter du soleil, se distraire et manger au restaurant.

Des restrictions mises en place

Les autorités locales affirment cependant que des précautions suffisantes sont prises contre le coronavirus tout en insistant sur la nécessité de ne pas paralyser l’activité. « Notre philosophie est de continuer à travailler pendant la pandémie », a ainsi expliqué le directeur général du marketing touristique et commercial de Dubaï Helal Saeed Al Marri. Il a estimé que des règles drastiques seraient contre-productives.

Les autorités sanitaires ont néanmoins pris des décisions pour contrer la hausse des contaminations. Les bars sont fermés depuis le 2 février. Les établissements de plage, les centres commerciaux et les hôtels ne peuvent accueillir que 70 % du nombre maximum de clients que leur permettent leurs locaux.

Nombreux expatriés

L’afflux de touristes n’est pourtant pas le seul facteur expliquant le pic de cas de Covid-19 à Dubaï, explique CNN. En effet, 85 % des résidents sont des expatriés. Ils sont nombreux à être retournés dans leur pays pour les fêtes ou à avoir participé à des célébrations dans l’Emirat.

Le médecin Ahmed Mohamed Abdelhameed a aussi rappelé que beaucoup d’autres pays ayant appliqué des mesures plus strictes ont connu une hausse similaire.