Floride : Un hacker a piraté un réseau d’eau potable et presque réussi à le contaminer

CYBERATTAQUE Le pirate a réussi à augmenter le niveau en hydroxyde de sodium mais son acte malveillant a aussitôt été bloqué par un technicien

20 Minutes avec AFP
— 
Une usine de traitement d'eau (illustration).
Une usine de traitement d'eau (illustration). — YP BO/NEWSCOM/SIPA

C’est une grosse alerte sur la vulnérabilité des infrastructures. Un pirate informatique est parvenu à entrer de façon illégale dans le réseau d’ordinateurs d’une usine d’approvisionnement en eau en Floride, donnant des instructions pour augmenter à un niveau dangereux la concentration en un additif chimique, a rapporté lundi la police locale.

Le piratage a été heureusement immédiatement remarqué et une correction a été apportée de façon à ce qu’aucun consommateur local – d’une banlieue de la grande ville de Tampa – n’ait été en danger, a précisé Bob Gualtieri, le shérif du comté de Pinellas. Mais cette cyberattaque est venue illustrer le danger que les piratages informatiques peuvent faire courir à d’importantes infrastructures aux Etats-Unis, a ajouté le shérif.

Niveaux multipliés par 100

L’intrusion malveillante dans le système informatique de l’usine de traitement d’eau d’Oldsmar a été remarquée vendredi par un technicien informatique, qui a vu avec surprise que quelqu’un déplaçait à distance le curseur de sa souris, allant cliquer de façon à changer la teneur de l’eau en hydroxyde de sodium par un facteur 100. Cette substance, cruciale pour le contrôle d’un milieu alcalin ou la régulation d’acidité de l’eau, est corrosive et dangereuse à teneur élevée.