Russie : Le chef de la diplomatie européenne défend le dialogue avec Moscou

VISITE En pleine affaire Navalny, Josep Borrell s’est rendu en Russie les 5 et 6 février

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov (à gauche), et le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, à Moscou le 5 février 2020.
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov (à gauche), et le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, à Moscou le 5 février 2020. — /SPUTNIK/SIPA

Il faudra attendre le 22 février pour avoir un compte rendu complet de la visite de Josep Borrell en Russie. Cela sera en effet à cette date que le chef de la diplomatie européenne détaillera aux ministres des Affaires étrangères son déplacement de deux jours effectué les 5 et 6 février. Mais cela ne l’a pas empêché de d’ores et déjà défendre samedi cette visite controversée et de prôner le maintien du dialogue avec Moscou.

« Les canaux diplomatiques doivent rester ouverts, pas seulement pour désamorcer les crises ou les incidents, mais aussi pour avoir des échanges directs, délivrer des messages fermes et francs, d’autant plus lorsque les relations sont loin d’être satisfaisantes », a-t-il déclaré dans un communiqué. Josep Borrell a également ajouté que des diplomates européens avaient été en contact avec les avocats de l’opposant emprisonné Alexeï Navalny.

Malgré l’indignation suscitée par le sort du militant anticorruption de 44 ans, la visite de Josep Borrell a divisé les Etats membres de l’UE. Il faut dire que Moscou met la pression pour que cette affaire ne suscite pas l’ingérence des pays étrangers. Les autorités russes ont ainsi annoncé l’expulsion de diplomates polonais, allemand et suédois, seulement quelques heures après la rencontre entre Josep Borrell avec son homologue russe Sergei Lavrov pour évoquer les relations bilatérales. La Russie a accusé les diplomates d’avoir participé à des rassemblements « illégaux le 23 janvier » en soutien à Alexeï Navalny. Les pays de l’UE ont fermement nié toute faute de la part de ces derniers.