Etats-Unis : L’ex-femme de Jeff Bezos donne des milliards de dollars aux ONG et associations

PHILANTHROPIE Les militants américains espèrent que ce don énorme « va donner un coup de pied au derrière de tous ceux qui sont assis sur une richesse énorme »

20 Minutes avec agences

— 

Jeff Bezos et MacKenzie Scott en 2018, quand ils étaient encore mariés.
Jeff Bezos et MacKenzie Scott en 2018, quand ils étaient encore mariés. — Evan Agostini/AP/SIPA

MacKenzie Scott, ex-épouse de Jeff Bezos, a récemment fait un don exceptionnel de six milliards de dollars à plusieurs structures. Les bénéficiaires sont des banques alimentaires, des  associations d’aides aux immigrés et des universités en difficulté.

Ses dons ont bouleversé le monde de la philanthropie, car l’ex-femme du PDG d’ Amazon n’a attaché aucune restriction ou exigence à ses contributions, contrairement aux pratiques habituelles aux Etats-Unis. Elle a laissé les organisations juger du bon usage de cet argent, les affranchissant ainsi de lourdeurs administratives.

Des inégalités aggravées aux Etats-Unis

Cette démarche relève d’un mouvement de « philanthropie basée sur la confiance » selon Laura MacDonald, présidente de la Giving USA Foundation, une ONG spécialisée dans les dons philanthropiques. « Cela peut encourager d’autres donateurs (…) à prendre plus de risques », a ajouté la spécialiste.

Le gigantesque don de MacKenzie Scott a été fait en décembre à 384 associations différentes. « Cette pandémie a démoli la vie d’Américains qui étaient déjà en difficulté, a-t-elle écrit. Les pertes économiques et les incidences médicales ont été plus graves pour les femmes, pour les personnes de couleur et celles vivant dans la pauvreté. Pendant ce temps, cela a considérablement augmenté la richesse des milliardaires. »

Une philanthrope dans l’âme

Pour les organisations caritatives, l’initiative de MacKenzie Scott devrait inciter d’autres milliardaires – y compris son ex-mari – à l’imiter. « J’espère que la somme d’argent qu’elle met sur la table et son intention de continuer à le faire va donner un coup de pied au derrière de tous ceux qui sont assis sur une richesse énorme », a déclaré le président du Center for Effective Philanthropy.

Depuis son divorce, MacKenzie Scott détient une participation évaluée à 58 milliards de dollars chez Amazon. Elle s’est engagée à une grande partie de son patrimoine à la lutte contre les inégalités sociales. Elle a ainsi annoncé des subventions d’environ 1,7 milliard de dollars en juillet puis de 4,2 milliards de dollars en décembre.

Elle a en outre engagé des conseillers pour l’aider à identifier les organisations qui soutiennent les plus fragiles. Ces organisations « ont consacré leur existence à aider les autres, à travailler et à faire du bénévolat, en face-à-face et au jour le jour, à la table ou au chevet d’individus réels », indique la philanthrope de 50 ans dans un article sur Medium.

Jeff Bezos un peu moins généreux

Sa démarche contraste avec celle de Jeff Bezos. Le PDG d’Amazon a récemment fait un don massif de 10 milliards de dollars pour la lutte contre le changement climatique, mais ses participations sont plus lentes et proportionnellement plus maigres au vu de sa fortune.

Pour Benjamin Soskis, chercheur spécialisé dans la philanthropie, les initiatives de MacKenzie Scott sont remarquables par leur ampleur mais aussi par la rapidité à débloquer les fonds. « Elle a insisté pour donner l’argent et rester à l’écart », souligne le chercheur, alors que « les philanthropes se considèrent souvent comme faisant partie du processus, avec de multiples vérifications et évaluations qui peuvent être très lourdes ».