Somalie : Au moins trois morts dans l'attaque terroriste d'un hôtel de Mogadiscio

DJIHADISME Les islamistes radicaux Shebab ont revendiqué l’attaque

20 Minutes avec AFP

— 

Des ambulances aux abords de l'hôtel Afrik à Mogadiscio, le 31 janvier 2021.
Des ambulances aux abords de l'hôtel Afrik à Mogadiscio, le 31 janvier 2021. — Farah Abdi Warsameh/AP/SIPA

Le terrorisme a encore frappé la Somalie. Une attaque revendiquée par les islamistes radicaux shebab qui se poursuivait dimanche soir dans un hôtel du centre de Mogadiscio, a fait au moins trois morts et six blessés, a-t-on appris de source sécuritaire. Dimanche dans l’après-midi, une voiture piégée a explosé devant l’hôtel Afrik, situé près de l’aéroport, puis des hommes armés ont investi l’immeuble, échangeant des coups de feu avec les personnels de sécurité.

« Jusqu’ici la mort de trois personnes, deux civils et un agent de sécurité, est confirmée. Mais le bilan pourrait être plus élevé », a déclaré Mohamed Dahir, un responsable de l’agence nationale de sécurité. Il a ajouté que six civils étaient blessés et que le « siège », débuté il y a plus de cinq heures, se poursuivait.

L’hôtel encerclé

« Nous pensons qu’il y a trois terroristes retranchés dans une pièce à l’étage inférieur du bâtiment principal. Mais malheureusement il y a toujours des civils coincés à l’intérieur, même si beaucoup d’entre eux, dont des hauts responsables militaires, ont été secourus et extraits du bâtiment », a également déclaré Mohamed Dahir. Deux témoins ont indiqué avoir vu trois corps, une femme et deux hommes.

« Les terroristes ont attaqué l’hôtel Afrik aux alentours de 17 heures et la police a immédiatement investi le bâtiment », a pour sa part déclaré dans la soirée le porte-parole de la police, Sadik Dudishe. Dimanche soir, l’hôtel était encerclé par les forces armées somaliennes et toute la zone l’entourant était bouclée. Les shebab ont revendiqué l’attaque dans un bref communiqué. « Les moudjahidin participent à une opération en cours à l’intérieur de l’hôtel Afrik, où des membres des apostats sont postés », ont-ils déclaré sur un site Internet pro-shebab.

La Somalie devait tenir des élections présidentielle et législative avant le 8 février, mais ce processus s’est embourbé dans des désaccords entre le gouvernement fédéral de Mogadiscio, soutenu par la communauté internationale, et les États régionaux somaliens.