Coronavirus : L’Allemagne ne vaccinera plus les personnes âgées en priorité avec le vaccin AstraZeneca

VACCIN Les experts doutent de l’efficacité du vaccin anti-Covid d’AstraZeneca sur les plus de 65 ans

B.Ch. avec AFP
— 
Séance de vaccination contre le Covid en Allemagne le 22 janvier 2021
Séance de vaccination contre le Covid en Allemagne le 22 janvier 2021 — THOMAS KIENZLE / AFP

Le gouvernement allemand veut renoncer à donner la priorité aux personnes de plus de 65 ans dans l’accès au vaccin anti-Covid d’AstraZeneca, suivant l’avis de ses experts qui doutent de son efficacité pour cette classe d’âge, a annoncé le ministre de la Santé samedi.

« Nous allons maintenant devoir revoir l’ordre de vaccination », en raison « des limitations d’âge du vaccin AstraZeneca » a affirmé Jens Spahn, lors d’une discussion avec des personnels soignants. Après un premier avis jeudi, l’autorité vaccinale allemande a réitéré vendredi sa recommandation de ne pas autoriser le vaccin d’AstraZeneca pour les personnes âgées de 65 ans et plus.

Les jeunes et les soignants deviennent prioritaires

Les experts estiment qu’il « n’y a pas assez de données pour se prononcer sur l’efficacité » du vaccin sur les personnes âgées. Ils ont pris le contre-pied de l’Agence européenne des médicaments (EMA), qui a approuvé vendredi l’utilisation dans l’Union européenne pour les plus de 18 ans, sans limite d’âge.

Le ministre Jens Spahn a assuré vouloir « appliquer » la décision des experts allemands. Le vaccin du laboratoire britannique pourrait servir en priorité à immuniser les personnes plus jeunes, et notamment les « personnels soignants », a-t-il ajouté.

L’autorisation officielle des autorités allemandes sera dévoilée en début de semaine prochaine au plus tard.

Autorisation imminente

Le vaccin développé par AstraZeneca et l’université d’Oxford est le troisième à obtenir le feu vert de l’EMA, après ceux de Pfizer-BioNTech le 21 décembre et de Moderna le 6 janvier.

Cette autorisation arrive en pleine polémique sur des retards de livraison du laboratoire anglais en Europe. La chancelière allemande Angela Merkel a convoqué pour lundi une réunion au sommet des autorités allemandes et des fabricants sur le sujet.

Malgré les retards, Jens Spahn a affirmé samedi s’attendre à recevoir « 5 millions de doses supplémentaires d’ici le 22 février », en comptant l’ensemble des vaccins.

Selon l’institut de veille sanitaire Robert Koch, 2,2 % de la population allemande avait reçu vendredi au moins une dose de vaccin, soit 1.855.457 personnes.