Nicaragua : Deux bébés jaguars sauvés in extremis des mains de braconniers

ANIMAUX Les animaux, âgés de trois mois, étaient très maigres et mangeaient seulement de la peau de vache

20 Minutes avec agences
— 
Un Chinois avait prévu d'acheter les bébés jaguars et de les emmener au Honduras. (Illustration).
Un Chinois avait prévu d'acheter les bébés jaguars et de les emmener au Honduras. (Illustration). — T. SCHWARZ / REUTERS

Deux jeunes jaguars ont échappé de peu à un destin tragique. Ils ont été sauvés par un zoo au Nicaragua alors qu’ils s’apprêtaient à être vendus illégalement.

Les braconniers détenaient les félins, une femelle et un mâle de trois mois, dans la région autonome nord de la côte des Caraïbes. Pour les capturer, ils ont d’abord tué la mère des petits, a indiqué le directeur du zoo Eduardo Sacasa qui a participé à l’opération de sauvetage.

Une alerte sur les réseaux sociaux

Les animaux sauvages devaient être cédés à un acheteur chinois puis ils auraient dû être emmenés au Honduras. Mais une alerte via les réseaux sociaux accompagnée d’une photo des félins en cage a fait échouer leur projet.

Le zoo a alors contacté les trafiquants qui ont accepté que le directeur vienne récupérer les jaguars mais sans les autorités. Au terme d’un périple en avion, voiture et bateau, le directeur du zoo atteint le village où se trouvaient les animaux. « Ils sont maigres, ils leur donnaient de la peau de vache à manger », a-t-il expliqué.

Les jaguars sont, avec le tapir, les animaux les plus menacés du Nicaragua, a rappelé le responsable du zoo. En captivité, ils peuvent vivre jusqu’à 25 ans alors qu’à l’état sauvage ils ne vivent pas plus de 10 ans à cause de la destruction des forêts et de la chasse illégale.