Etats-Unis : Un Kényan a été extradé pour trafic de cornes et d’ivoire

JUSTICE L’homme est accusé d’avoir été impliqué dans le braconnage contre plus de 35 rhinocéros et 100 éléphants, deux espèces menacées

20 Minutes avec agences

— 

Photo d'illustration de cornes d'éléphants
Photo d'illustration de cornes d'éléphants — WILS YANICK MANIENGUI AFP

Un ressortissant kényan accusé de trafic de cornes de rhinocéros et d’ivoire d’éléphant a été extradé ce lundi aux Etats-Unis, où il risque une lourde peine de prison. L’homme de 60 ans avait été arrêté dans le port de Mombasa par les autorités kényanes en juillet 2020, à son arrivée du Yémen.

Celui-ci est accusé d’avoir été impliqué dans le braconnage de cornes et d’ivoire de plus de 35 rhinocéros et 100 éléphants, deux espèces menacées. Il avait aussi été accusé de trafic d’héroïne, a indiqué la procureure fédérale de Manhattan dans un communiqué.

Dix tonnes d’ivoire et 190 kg de cornes

Deux de ses complices présumés avaient été extradés aux Etats-Unis ces derniers mois : un Libérien, en juin 2019, et un Guinéen, en avril 2020. Un autre complice présumé, kényan également, est toujours recherché, selon la procureure.

Tous sont accusés d’avoir, entre décembre 2012 et mai 2019, vendu quelque 10 tonnes d’ivoire et 190 kg de cornes de rhinocéros provenant de divers pays d’Afrique de l’Est. Leur valeur marchande est évaluée à plus de sept millions de dollars et les acheteurs résident aux Etats-Unis et en Asie du sud-est.

Un suspect risque la perpétuité

Les trafiquants présumés envoyaient la marchandise en la cachant notamment dans des œuvres d’art africaines, masques ou statues, selon les enquêteurs new-yorkais. Le communiqué cite une « source confidentielle » qui aurait eu des échanges avec eux pour des achats potentiels, et aurait permis aux autorités d’intercepter plusieurs paquets, en 2018, contenant des cornes de rhinocéros.

Le principal suspect a été accusé de trafic de faune sauvage, blanchiment d’argent, et de trafic d’héroïne. Ces deux derniers délits l’exposent à des peines particulièrement lourdes, allant jusqu’à la perpétuité pour le trafic d’héroïne.