Coronavirus : Les Pays-Bas veulent instaurer un couvre-feu

EPIDEMIE Ce couvre-feu serait en vigueur chaque jour de 20h30 à 04h30 jusqu’au 10 février

20 Minutes avec AFP

— 

Une photo d'illustration des Pays-Bas.
Une photo d'illustration des Pays-Bas. — TOBIAS SCHWARZ / AFP

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie de Covid-19, les Pays-Bas vont imposer un couvre-feu à l’échelle nationale, a déclaré le Premier ministre, Mark Rutte, ce mercredi.

Ce couvre-feu serait en vigueur chaque jour de 20h30 à 04h30 jusqu’au 10 février, a annoncé Mark Rutte lors d’une conférence de presse, précisant qu’il demanderait l’approbation du Parlement avant que cette mesure n’entre en application.

Le gouvernement a démissionné vendredi

Le gouvernement avait initialement prévu un début du couvre-feu vendredi. Les Pays-Bas interdiront également les vols en provenance de Grande-Bretagne, d’Afrique du Sud et d’Amérique du Sud à partir du 23 janvier, alors que l’inquiétude grandit quant à la propagation de variants du Covid-19, a ajouté Mark Rutte. « C’est une mesure sévère. Personne ne veut un couvre-feu. Personne ne l’applaudit », a déclaré le Premier ministre néerlandais. « Bien sûr, nous ne pouvons pas et ne voulons pas prendre une mesure aussi radicale sans l’approbation du Parlement. S’il y a un soutien suffisant seulement, nous prendrons une décision définitive. »

Mark Rutte et son gouvernement ont démissionné vendredi, à la suite d’un scandale lié aux allocations familiales, restant en place pour la gestion de la lutte contre le nouveau coronavirus et pour expédier les affaires courantes, jusqu’à la tenue d’élections législatives à la mi-mars. « Ne nous leurrons pas, la variante britannique est en effet mortelle », a déclaré Mark Rutte. « Même si le gouvernement n’avait pas démissionné, nous aurions fait de même en prenant une mesure aussi radicale », a-t-il indiqué, précisant que si le Parlement est d’accord, le gouvernement mettra sur pied le couvre-feu au cours des prochains jours.

Commerces, écoles, cafés et restaurants fermés

« Nous avons en ce moment affaire à une menace sérieuse pour la santé publique », a déclaré Mark Rutte. Les contrevenants au couvre-feu encourront une amende de 95 euros. La Haye avait annoncé à la mi-décembre une nouvelle série de mesures pour lutter contre le Covid-19, les plus sévères imposées aux Pays-Bas depuis le début de la crise sanitaire.

Les commerces dits non-essentiels notamment sont fermés, au même titre que les écoles mais aussi les cafés et restaurants qui sont, eux, déjà soumis à une fermeture depuis la mi-octobre. Bien que ces mesures, toujours en vigueur, soient qualifiées de « confinement » par les autorités néerlandaises, le pays n’est pas soumis à des restrictions de déplacement. Mark Rutte a également déclaré qu’il ne sera possible de recevoir chez soi qu’une seule personne, contre deux maximum actuellement.