Coronavirus : La Russie a déposé une demande d'enregistrement du vaccin Spoutnik V dans l'UE

CONCURRENCE La demande a été déposée auprès de l’Agence européenne du médicament (EMA)

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration du candidat vaccin russe Spoutnik V.
Illustration du candidat vaccin russe Spoutnik V. — RDIF/Cover-Images.com/SIPA

Une demande d’enregistrement du vaccin Spoutnik V contre le nouveau coronavirus a été déposée, ce mardi, par les autorités russes, auprès de l’Agence européenne du médicament (EMA), a annoncé le fonds souverain russe, qui a participé au développement du produit, ce mercredi.

Le fonds a « déposé une demande d’enregistrement et s’attend à ce que le premier examen [des documents envoyés] ait lieu en février », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Utiliser le vaccin dans l’UE

Les documents requis, comme les résultats intérimaires des essais cliniques de phase 3 toujours en cours, seront envoyés et examinés au fur et à mesure. « Sur la base de la série d’examens, l’EMA décidera de l’autorisation du vaccin Spoutnik V pour l’Union européenne », précise le fonds.

L’EMA a pour sa part indiqué dans un communiqué qu’elle « communiquera lorsqu’une procédure d’examen continu commencera ». « Nous avons démarré fin octobre le processus d’autorisation du vaccin en Europe. C’est un processus d’envergure, dont l’objectif est d’obtenir la permission d’utiliser le vaccin dans l’UE », a ajouté le porte-parole du fonds souverain, précisant que « l’enregistrement est une étape importante ».

Le vaccin russe déjà autorisé dans plusieurs pays

Baptisé « Spoutnik V » en hommage au premier satellite lancé par l’URSS en 1957, le vaccin russe contre le coronavirus avait été accueilli avec scepticisme à l’international face à une annonce jugée prématurée, dès août, avant même le début des essais cliniques de masse (phase 3) et la publication de résultats scientifiques.

Selon le fonds souverain, le Spoutnik V est enregistré au Bélarus, en Serbie, en Argentine, en Bolivie, en Algérie, dans les Territoires palestiniens, au Venezuela, au Paraguay et au Turkménistan.