Investiture de Joe Biden : Horaires, sécurité, invités… Le programme de la journée

ETATS-UNIS Joe Biden va prêter serment à midi (18 heures, heure de Paris), lors d’une journée bouleversée par la pandémie et l’attaque contre le Capitole

P.B.

— 

Préparatifs au Capitole de Washington le 19 janvier 2021, avant l'investiture de Joe Biden.
Préparatifs au Capitole de Washington le 19 janvier 2021, avant l'investiture de Joe Biden. — Carolyn Kaster/AP/SIPA

Une page se tourne. A 11h59, mercredi (17h59, heure de Paris) le mandat de Donald Trump se termine. Une minute plus tard, Joe Biden va prêter serment sur les marches du Capitole et deviendra le 46e président des Etats-Unis – une journée sous haute sécurité avec 25.000 soldats de la garde nationale déployés, deux semaines après les violences du 6 janvier. Alors que le seuil des 400.000 morts du coronavirus vient d’être dépassé outre-Atlantique, seuls les élus seront présents, et la traditionnelle parade sera cette fois virtuelle. Donald Trump, lui, devrait quitter la Maison Blanche pour rejoindre la Floride. Et sera le premier président en plus de 150 ans à zapper l’investiture de son successeur. Dans son discours d’adieux, mardi, il a toutefois souhaité « bonne chance » et assuré qu’il « priait » pour le succès de « la prochaine administration ».

Le programme de la journée

Voici les horaires (en heure de Paris) des principaux moments de la journée :

  • 17h30 : début de la cérémonie, Lady Gaga chante l’hymne américain. Jennifer Lopez et le chanteur country Garth Brooks sont également annoncés.
  • Entre 17h30 et 18h00 : Kamala Harris prête serment face à la juge de la Cour suprême Sonia Sotomayor.
  • 18h00 : « I do solemnly swear… » Joe Biden prête serment face au patron de la Cour suprême John Roberts.
  • Entre 18h00 et 18h30 : Discours d’investiture de Joe Biden, qui devrait durer entre 20 et 30 minutes et être centré sur l’unité, dans une Amérique meurtrie par l’attaque contre le Capitole, les violences racistes et les divisions politiques.
  • 20h00 : Cérémonie au cimetière d’Arlington sur la tombe des soldats inconnus. Joe et Jill Biden seront là, mais également Barack et Michelle Obama, George et Laura Bush, Bill et Hillary Clinton. Sans Donald et Melania Trump, donc.
  • 21h00 : Escorte militaire pour accompagner Joe Biden jusqu’à la Maison Blanche.
  • 21h15 : Parade virtuelle dans les 56 Etats et territoires américains
  • 23h15 : Signature des premiers décrets, normalement pour rejoindre l’accord de Paris sur le climat et mettre fin au travel-ban de l’administration Trump visant de nombreux pays musulmans.
  • 2h30 (jeudi) : Prime time de 90 minutes présenté par Tom Hanks célébrant la diversité de l’Amérique, en présence de Joe et Jill Biden, et de Kamala Harris et Doug Emhoff.

Comment regarder ?

La cérémonie sera diffusée en direct sur YouTube, Facebook et Twitter. Et un live-blog sur proposé sur 20 Minutes à partir de 14h00.

La sécurité : 25.000 soldats de la garde nationale mobilisés

Alors que la police du Capitole s’est fait complètement déborder le 6 janvier, Washington est cette fois en état de siège. La circulation a été interdite dans le centre de la capitale américaine, et une barrière de 2m50 couverte de barbelés et renforcée par des blocs de béton a été érigée tout autour du Capitole.

25.000 soldats de la garde nationale sont mobilisés. C’est trois fois plus que pour l’investiture de Donald Trump en 2017. Le FBI a effectué un immense background check (vérification des antécédents) et recalé 12 soldats, dont deux qui avaient publié en ligne des messages sympathisant avec des milices d’extrême droite.

L’effet Covid-19 : Pas de foule ni de bal

Il n’y aura, cette fois, pas de débat sur la taille de la foule présente à l’investiture. Pandémie oblige, les seules personnes présentes seront les élus américains, avec un invité par tête au maximum, et des journalistes, soit un peu plus de 1.000 personnes. Le National Mall a été recouvert de 191.500 drapeaux pour représenter tous les Américains qui ne peuvent pas être là. Les traditionnels bals ont également été annulés. A la place, on devrait avoir droit à des performances de Bruce Springsteen, John Legend, Jon Bon Jovi, Demi Lovato et Justin Timberlake. De quoi rendre jaloux Donald Trump, qui avait dû se contenter de Toby Keith et 3 Doors Down.