Crash d’un Boeing 737 : Une boîte noire de l’avion a été récupérée

ACCIDENT D'AVION Samedi, le Boeing 737-500 de Sriwijaya Air a soudainement chuté de 3.000 mètres avant de s’écraser sur la surface de la mer

20 Minutes avec AFP

— 

Une boîte noire du Boeing 737 retrouvée en mer par la marine.
Une boîte noire du Boeing 737 retrouvée en mer par la marine. — AFP

Trois jours après le crash d’un Boeing 737 en pleine mer, l’Indonésie a annoncé ce mardi avoir ramené à la surface l’une des deux boîtes noires de l’appareil. Soixante-deux passagers et membres d’équipages étaient à bord lors de l’accident.

« Le FDR (Flight data recorder, qui enregistre les paramètres de vol) a été retrouvé », a indiqué le ministre des Transports Budi Karya Sumadi à des journalistes, ce qui devrait aider les enquêteurs à comprendre les causes de l’accident survenu quelques minutes après le décollage de Jakarta samedi.

L’avion n’a pas explosé

Des plongeurs sont engagés ce mardi dans une course contre la montre pour remonter les débris à la surface. Le Boeing 737-500 de Sriwijaya Air a soudainement chuté de quelque 10.000 pieds (3.000 mètres) en moins d’une minute et plongé dans la mer de Java. Les autorités n’ont pour le moment pas donné d’indices sur ce qui a pu provoquer la chute de cet appareil âgé de 26 ans quelques minutes seulement après son décollage.

Un enquêteur de l’agence indonésienne de sécurité des transports a expliqué que l’équipage n’avait pas émis de signal de détresse avant l’accident et que l’avion était probablement encore intact quand il a touché l’eau. Le chef des services de sauvetage Soerjanto Tjahjono a confirmé cette analyse ce mardi, soulignant que les débris se trouvaient dans une zone assez restreinte alors qu’ils auraient été éparpillés en cas d’explosion en vol. « La taille (de la zone) correspond à l’hypothèse selon laquelle l’avion n’a pas explosé avant d’atteindre l’eau ». Et « les dégâts sur les pales du réacteur récupéré montrent aussi que le moteur marchait encore » au moment du crash.

Selon des spécialistes de l’aviation, les données de vol indiquent que l’appareil a fortement dévié de sa trajectoire prévue avant de brutalement chuter. Ils soulignent que l’enquête sur les causes de l’accident pourrait prendre des mois. C’est le premier accident mortel impliquant Sriwijaya depuis les débuts de cette compagnie en 2003.