Etats-Unis : Les démocrates mettent la pression sur Mike Pence pour chasser Trump avant l’heure

MENACE La Chambre des représentants va se prononcer ce lundi, et au besoin mardi, sur une résolution demandant au vice-président de démettre Donald Trump de ses fonctions

20 Minutes avec AFP

— 

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et le vice-président Mike Pence, lors de la session du Congrès à Washington le 6 janvier 2021.
La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et le vice-président Mike Pence, lors de la session du Congrès à Washington le 6 janvier 2021. — CNP/AdMedia/SIPA

Donald Trump va-t-il pouvoir terminer son mandat ? La question est posée alors que les démocrates américains ont averti dimanche qu’ils sont prêts à lancer dans les prochains jours un nouvel « impeachment » contre le président, si le vice-président Mike Pence ne se résout pas à le démettre de ses fonctions.

Quatre jours après les événements du Capitole, qui ont fait cinq morts et ébranlé l’Amérique, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a ainsi annoncé une série d’actions pour faire partir le toujours locataire de la Maison-Blanche, qualifié de « menace imminente » contre la démocratie et la Constitution américaines.

En premier lieu, les démocrates vont d’abord en appeler à Mike Pence. La Chambre sera amenée lundi, et au besoin mardi, à se prononcer sur une résolution lui demandant de démettre Donald Trump de ses fonctions. Lors d’une procédure rapide puis, si c’est nécessaire, lors d’un vote formel. La puissante cheffe des démocrates, Nancy Pelosi, a même affirmé que la procédure de destitution sera introduite dans la foulée. L’article de mise en accusation est déjà rédigé.

Le 25e amendement

Les démocrates demandent donc à Mike Pence d’activer en urgence le 25e amendement de la Constitution, qui consiste pour le vice-président et les principaux ministres à constater l’inaptitude du président à exercer sa fonction. Fidèle de Donald Trump mais n’ayant plus de contacts avec lui depuis les événements de mercredi dernier, Mike Pence n’a montré jusqu’ici aucune volonté de déclencher ce dispositif.

Nancy Pelosi a cependant précisé dimanche que le vice-président disposera de vingt-quatre heures pour répondre à l’injonction de la Chambre, qui reviendrait à lui faire endosser les pouvoirs exécutifs pour les dix derniers jours du mandat Trump. Le président élu Joe Biden doit prêter serment le 20 janvier sur les marches du Capitole.

Quelques attaques venant des républicains

Donald Trump voit surtout des attaques venir également de son propre camp. Quelques élus républicains l’ont appelé dimanche à démissionner pour épargner au pays les complexités de la procédure d’impeachment comme du 25e amendement. Ce « serait la meilleure option », a affirmé sur CNN le sénateur Pat Toomey. Depuis le scrutin présidentiel du 3 novembre qu’il a perdu, Donald Trump « a sombré dans un niveau de folie et a commis des actes absolument impensables et impardonnables », a-t-il ajouté.

Isolé à la Maison-Blanche, lâché par plusieurs ministres, Donald Trump ne semble toutefois guère disposé à s’en aller de son plein gré. Il prévoit même un déplacement mardi au Texas pour vanter sa politique d’immigration et la construction du mur frontalier avec le Mexique.