Espagne : La tempête de neige historique qui a fait trois morts continue de semer le chaos

METEO La tempête Filomena continue de paralyser une partie du pays, en particulier la capitale Madrid

20 Minutes avec AFP

— 

Espagne : La tempête de neige Filomena fait trois morts — 20 Minutes

Du jamais vu, de l’autre côté des Pyrénées. Les flocons devraient bientôt laisser place au froid et à la glace en Espagne, où la tempête de neige Filomena d’une intensité historique a fait trois morts samedi et continue de paralyser une partie du pays, en particulier la capitale Madrid, avec peu d’espoir d’amélioration dans l’immédiat.

La neige se faisait samedi soir un peu plus rare sur le centre du pays, se déplaçant vers le nord-est, après 36 heures chaotiques où les bourrasques de la tempête Filomena ont semé la pagaille sur les axes routiers, ferroviaires et aériens, obligeant les autorités à demander à la population de rester chez elle.

Le roi et la reine expriment leur « douleur »

« Je veux réitérer l’appel du gouvernement à la plus grande vigilance face à l’évolution de la météo dans les prochaines heures. Suivons les recommandations des forces de l’ordre, de l’armée, de la protection civile et des services d’urgence », a tweeté le Premier ministre Pedro Sanchez.

Le roi et la reine d’Espagne ont eux fait part sur le même réseau social de « leur douleur » et de leur « préoccupation », demandant « la plus grande vigilance face aux risques de la glace et de la neige ». « Si, malgré les conditions météorologiques extrêmement difficiles, le nombre des incidents est relativement limité, nous déplorons tout de même la mort de trois personnes », a déclaré le ministre de l’Intérieur au cours d’une conférence de presse.

Un homme retrouvé enseveli sous la neige

L’une de ces victimes est un homme retrouvé enseveli sous la neige à Zarzalejo, au nord-ouest de Madrid, et les deux autres ont trouvé la mort en essayant de traverser une rivière à Mijas, près de Malaga dans le sud, où de fortes pluies faisaient rage, a-t-il précisé. Fernando Grande-Marlaska a annoncé samedi soir que les secours et les chasse-neiges de l’armée avaient dégagé la totalité des 2.500 automobilistes pris au piège sur les routes.

Le ministre a insisté sur le fait que « les chutes de neige allaient devenir glacées » alors que, selon le dernier bulletin des services métérologiques, cette vague de froid avec des températures en dessous de -10 degrés va durer jusqu’à jeudi. Près de 20.000 kilomètres sur 650 routes et ponts ont été touchés par des problèmes de circulation. Malgré cela, le ministre de l’Intérieur s’est voulu rassurant sur la campagne de vaccination contre le coronavirus, assurant que les 350.000 nouvelles doses dont la livraison est prévue lundi seront bien distribuées. 

Des Madrilènes sortent leurs skis

Arbres au sol sous l’effet de la neige et du vent, voitures abandonnées et trottoirs impraticables : à Madrid, recouverte par un manteau neigeux inédit depuis un demi-siècle, des habitants ont sorti leurs skis comme sur la célèbre place de la Puerta del Sol ou même un traîneau tiré par cinq chiens. « Je n’avais jamais vu un truc comme ça, pas une voiture dans la ville, de la neige partout (…) inoubliable, un moment historique », s’est entousiasmé José Marqués, un chauffeur de taxi de 56 ans.

Malgré les appels à limiter les déplacements, certains n’ont pas pu s’empêcher d’aller à la découverte de cet inhabituel décor de station de ski : « Je n’avais jamais vu la neige, pour moi tout ça c’est nouveau (…) et magique, je ne crois pas que ce soit exagéré de le dire car il y a beaucoup de gens dans les rues malgré la pandémie et cette situation fait diversion », s’est réjoui Liliana Amaya, une enseignante de 28 ans.

Les écoles fermées lundi et mardi, l'aéroport de Madrid toujours fermé

Le maire José Luis Martinez-Almeida, sur Twitter, a exhorté les habitants à ne pas sortir de chez eux : « Nous travaillons à dégager les accès aux hôpitaux le plus rapidement possible mais cela est franchement compliqué tant qu’il neige ». Tous les établissements scolaires, des écoles maternelles aux universités, resteront fermés lundi et mardi, a annoncé la présidente de la région Isabel Diaz Ayuso, tout comme les parcs.

L’aéroport international Madrid-Barajas, fermé depuis vendredi soir, le restera « au moins jusqu’à dimanche après-midi » : « Deux pistes ont été dégagées (…) mais on s’attend à ce qu’elles soient gelées. Nouveau point de situation demain à 13h », a tweeté l’aéroport samedi soir. Les matchs du championnat de football espagnol opposant l’Atletico Madrid à Bilbao et celui de Elche-Getafe ont été reportés sine die, tout comme le match de handball Espagne-Croatie prévu samedi à 18h.

La capitale paralysée

Le service de bus a été suspendu dans la ville et tous les trains à destination ou en provenance de Madrid ont été annulés, a fait savoir la compagnie ferroviaire nationale Renfe. Le métro fonctionnera toute la nuit du samedi au dimanche « pour les déplacements indispensables », a indiqué la région de Madrid.

Outre Madrid, tout l’intérieur de la péninsule ibérique a été touché par cette tempête due à une interaction entre un flux d’air très humide et relativement doux arrivant du sud-est et une masse d’air très froid. Dimanche, les chutes de neige devraient se déplacer vers le nord-est de l’Espagne.