Blackwater se retrouve à sec

— 

La fin d'un symbole. A deux jours des élections provinciales, l'Irak a annoncé, hier, la fin du contrat de la société de sécurité Blackwater, symbole de l'entrée des entreprises privées dans les guerres au XXIe siècle. Cette société est visée par la justice pour une fusillade ayant tué des Irakiens en 2007.

« Le contrat est terminé. Il ne sera pas renouvelé sur ordre du ministre de l'Intérieur [...] à cause de l'incident de la fusillade », a déclaré le général Abdel Karim Khalaf, porte-parole du ministère irakien de l'Intérieur. « C'est déjà fait », a ajouté le général Khalaf, interrogé sur la date à laquelle l'autorisation d'exercer n'aurait plus cours. Blackwater est la plus grande entreprise privée de sécurité utilisée par les Etats-Unis en Irak. Ses agents assurent notamment la protection du personnel de l'ambassade américaine à Bagdad. « Nous avons été informés » de la décision irakienne, a réagi un responsable de l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad. ■