Présidentielle américaine : Donald Trump annonce qu'il n'assistera pas à la prestation de serment de Joe Biden

MAUVAIS PERDANT La prestation de serment de Joe Biden doit avoir lieu le 20 janvier, à midi, heure de Washington

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump est encore président des Etats-Unis jusqu'au 20 janvier.
Donald Trump est encore président des Etats-Unis jusqu'au 20 janvier. — Dennis Van Tine/STAR MAX/IPx/AP/SIPA

Le président américain Donald Trump a annoncé ce vendredi, d’un tweet laconique, qu’il n’assisterait pas à la prestation de serment de son successeur Joe Biden. « A tous ceux qui ont demandé, je n’assisterai pas à la prestation de serment le 20 janvier », a-t-il écrit.

Donald Trump deviendra ainsi le premier président à refuser d’assister à la prestation de serment de son successeur depuis Andrew Johnson en 1869. Ce vendredi, la cheffe des démocrates au Congrès américain Nancy Pelosi a déclaré que le Congrès agira si Donald Trump ne quittait pas « de façon imminente et volontairement » la Maison Blanche, sans préciser la nature de cette action. Elle a également annoncé s’être entretenue avec l’armée américaine pour s’assurer que le président sortant ne puisse pas utiliser les codes nucléaires.

Couacs en 2017

Donald Trump doit céder le pouvoir à Joe Biden le 20 janvier, date à laquelle Joe Biden et Kamala Harris prêteront serment, respectivement comme président et vice-présidente des Etats-Unis. Cette cérémonie très attendue se déroule traditionnellement sur les marches du Congrès, devant les pelouses du National Mall. Tous les quatre ans, des centaines de milliers de spectateurs se pressent dans la capitale fédérale américaine pour y assister mais l’accès sera cette année limité en raison de la pandémie de Covid-19.

En janvier 2017, elle avait provoqué la première passe d’armes de sa présidence entre Donald Trump et les médias. Le nouveau président s’était indigné que les médias aient souligné que la foule était indiscutablement moins imposante que celle qui avait assisté à l’investiture de Barack Obama en 2009.