Le gouverneur de l'Illinois destitué

USA Rod Blagojevich est accusé d'avoir voulu monnayer le siège de sénateur d'Obama...

Philippe Berry, avec AFP

— 

Le gouverneur de l'Etat de l'Illinois (nord des Etats-Unis), Rod Blagojevich, accusé d'avoir proposé le siège de sénateur de Barack Obama au plus offrant, a été destitué jeudi à l'unanimité par les sénateurs de l'Illinois.
Le gouverneur de l'Etat de l'Illinois (nord des Etats-Unis), Rod Blagojevich, accusé d'avoir proposé le siège de sénateur de Barack Obama au plus offrant, a été destitué jeudi à l'unanimité par les sénateurs de l'Illinois. — Amanda Rivkin AFP/Archives

La farce n’avait que trop duré. Jeudi, les sénateurs de l’Illinois ont voté la destitution du gouverneur de l’Etat. Par un cinglant 59 voix à 0, ils ont estimé que Rod Blagojevich avait abusé de son pouvoir et devait prendre la porte. Il sera remplacé par le gouverneur adjoint Pat Quinn.
 

Les sénateurs ont jugé le gouverneur coupable de corruption, notamment d'avoir voulu monnayer le siège de sénateur de Barack Obama, dont il était chargé de nommer le remplaçant, en réclamant des postes haut placés ou très bien rémunérés pour lui ou son épouse.


«Un politicien cynique et retors, grossier et corrompu»


«Il a commis des abus de pouvoir répétés, et nous devons y mettre fin, et y mettre fin  aujourd'hui», a déclaré le sénateur Kirk Dillard avant le vote.


«Blago» a été confondu par des écoutes du FBI. «J’ai un putain de pouvoir, je ne vais pas le lâcher pour rien», aurait-il notamment déclaré à un collaborateur alors qu’il évoquait une piste potentielle pour monnayer le siège d’Obama.


Malgré ces éléments, il n’a  pourtant cessé de clamer son innocence dans les médias et affirme que son arrestation le 9 décembre pour fraude et corruption a été une surprise totale, l'assimilant à l'attaque japonaise sur Pearl Harbor.


Blagojevich, qui a été libéré sous caution, n'a pas été inculpé pour l'instant, et un procès pénal pourrait ne pas intervenir avant des mois, voire des années. Les parlementaires de l'Illinois ont jugé que les preuves contre lui étaient suffisamment accablantes.