Violences à Washington : Obama et Clinton mettent en avant la responsabilité de Trump

ATTAQUES Pour l’ancien président Bill Clinton « la mèche a été allumée par Donald Trump »

20 Minutes avec AFP

— 

Les anciens présidents Bill Clinton et Barack Obama, à Baltimore le 25 octobre 2019.
Les anciens présidents Bill Clinton et Barack Obama, à Baltimore le 25 octobre 2019. — Julio Cortez/AP

Pour Barack Obama, les événements à Washington ne sont tout simplement pas une « surprise » étant donné l’attitude de Donald Trump et des républicains. L’ex-président américain a surtout lancé une violente charge pour les qualifier. Il a ainsi estimé mercredi que les violences qui ont eu lieu au Capitole étaient « une honte ».

« L’histoire se souviendra des violences aujourd’hui au Capitole, encouragées par un président qui a menti sans relâche sur l’issue d’une élection, comme d’un moment de déshonneur et de honte pour notre pays », a-t-il indiqué dans un communiqué. « Mais on ne regarderait pas la vérité en face si on considérait cet événement comme une surprise totale », a-t-il ajouté, dénonçant le « crescendo violent » des derniers mois, alimenté par refus des républicains de « dire la vérité ».

L’ancien président Bill Clinton a lui aussi dénoncé une « attaque sans précédent » contre les institutions américaines, « nourrie par plus de quatre années de politique empoisonnée ». « La mèche a été allumée par Donald Trump », a accusé l’ancien chef d’Etat démocrate.

L’intrusion de partisans du président sortant a entraîné mercredi l’interruption de la certification de la victoire de Joe Biden à la présidentielle pendant plusieurs heures. Les débats au Congrès n’ont pu reprendre que vers 20 heures.