Violences à Washington : Trump appelle ses partisans à « rentrer chez eux », Biden dénonce une « insurrection »

COUP DE FORCE Des centaines de manifestants favorables au président Donald Trump ont envahi ce mercredi le Capitole à Washington dans un climat insurrectionnel, interrompant la session du Congrès qui devait confirmer la victoire de Joe Biden

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump a appelé ses partisans à « rentrer chez eux », après que plusieurs centaines d'entre eux ont envahi le siège du Congrès.
Donald Trump a appelé ses partisans à « rentrer chez eux », après que plusieurs centaines d'entre eux ont envahi le siège du Congrès. — Sipa USA/SIPA

Lors d’une allocution au ton grave ce mercredi, le prochain président démocrate Joe Biden​ a dénoncé une attaque « sans précédent » contre la démocratie américaine. Il a appelé Donald Trump à s’exprimer « immédiatement » à la télévision pour réclamer « la fin du siège » du Capitole et dénoncer cette « insurrection ».

Dans une série de tweets, Donald Trump a demandé à ses partisans de se tenir à l’écart de la violence, avant de leur demander finalement, dans une courte vidéo, de « rentrer chez eux ». Des militaires de la Garde nationale ont été envoyés à Washington où la maire, Muriel Bowser, a imposé un couvre-feu à partir de 18 heures. « Nous reprenons la Chambre », « c’est notre parlement », a déclaré à l’AFP un manifestant anonyme, dans des scènes de chaos qui semblaient inimaginables au sein de la première puissance mondiale.

Des « scènes honteuses »

Ces images ont suscité l’indignation à travers le monde. Berlin a appelé les pro-Trump à « cesser de piétiner la démocratie ». Londres dénonce des « scènes honteuses ». Le chef de l’Otan Jens Stoltenberg a dénoncé des « scènes choquantes », martelant que le résultat de cette élection démocratique devait être « respecté ».

Dans le Capitole.
Dans le Capitole. - AFP

Peu après la fin d’un discours particulièrement virulent de Donald Trump dénonçant des élections « truquées » et promettant de ne jamais concéder sa défaite, certains de ses sympathisants ont pénétré dans le célèbre bâtiment abritant le Sénat et la Chambre des représentants.

Une femme a été blessée par balle à l'intérieur du Capitole, selon plusieurs médias américains. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour tenter d’évacuer les manifestants pro-Trump qui ont envahi la scène installée pour la prestation de serment de Joe Biden le 20 janvier.