Présidentielle américaine : Le congrès valide la victoire de Joe Biden...

ELECTIONS Revivez la validation officielle de l'élection de Biden aux Etats-Unis et l'insurrection au Capitole à Washington

Rachel Garrat-Valcarcel, Lucie Bras et Philippe Berry

— 

Joe Biden le 6 janvier 2021.
Joe Biden le 6 janvier 2021. — CNN

L’ESSENTIEL

  • Le Congrès, réuni pour compter les votes du collège électoral, a été pris d'assaut par des manifestants pro-Trump.
  • Quatre personnes sont mortes, une femme tuée par une balle policière dans le Capitole, et trois personnes décédées à l'extérieur après une «urgence médicale».
  • Dans la soirée, le Congrès a repris le décompte du vote et a finalement validé la victoire de Joe Bien ce jeudi matin.

A LIRE AUSSI

VIDEO

 

Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis. Pour suivre l'actualité de cette nouvelle journée de jeudi, c'est par ici

10h03 : Donald Trump promet une transition « ordonnée » le 20 janvier

Le président américain, dont le compte Twitter a été bloqué à la suite de sa prise de parole de mercredi, s’est exprimé par l’intermédiaire d'un membre de son administration. « Bien que je sois en total désaccord avec les résultats de cette élection, il y aura une transition ordonnée le 20 janvier », a indiqué Donald Trump ce jeudi matin.

 

9h40: Le Congrès valide les résultats et proclame la victoire de Joe Biden

Ca y est, après une journée tristement historique, la démocratie a survécu. «Les votes sont les suivants: Joe Biden a reçu 306 votes. Donald J Trump 232 voix.» Mike Pence annonce les résultats et proclame la victoire de Joe Biden et Kamala Harris qui prendront leurs fonctions le 20 janvier (via la formule classique «a sufficient declaration of the election of the President and Vice President of the United States»). Mais il ne leur a pas addressé ses félicitations comme c'est souvent le cas.

 

9h30: Tout va très vite désormais

Il reste 12 Etats. Pas d'objection pour les 6 premiers.

9h25: Les sénateurs reviennent dans la salle

Pour compter les 12 derniers Etats, dont le Wisconsin. Objection attendue d'élus de la Chambre mais pas de sénateur.

9h15: L'objection est rejetée

138 élus républicains ont quand même voté pour. Désormais il faut patienter pour que tous les sénateurs reviennent dans la salle de la Chambre poure reprendre la Joint session.

9h00: La Chambre prend son temps pour voter

Il est 3 heures du matin à Washington et il reste une quinzaine d'élus qui n'ont pas enregistré leur vote.

8h40 : Vote en cours sur la dernière objection

On voit le bout du tunnel. Le vote dure une quinzaine de minutes, puis les sénateurs vont rejoindre les élus de la Chambre. Il reste les résultats de 10 Etats (qui devraient être vite expédiés en une quinzaine de minutes). Reste un peu de protocole et on devrait avoir la proclamation des résultats et de la victoire de Biden.

8h20: Au Sénat tout à l'heure, Lindsey Graham a pris ses distances avec Donald Trump

C'est l'un des soutiens les plus fidèles de son mandat mais il s'est emporté contre les objections et les accusations infondées de fraude: «Enough is enough, I'm out, I tried to help» («Ca suffit, j'arrête, j'ai essayé de rendre service»).

 

7h55: Twitter a suspendu le compte de l'avocat complotiste Lin Wood

Le grand ménage continue. Cet avocat qui a déposé de nombreux recours en faveur de Donald Trump avait appelé à l'arrestation de Mike Pence et à son procès pour trahison, avec possible peloton d'exécution.

7h40 : Ça chauffe à la Chambre

Le démocrate Conor Lamb se déchaîne contre les « mensonges » des républicains et « des objections qui ne méritent aucun respect. Une femme est morte et vous faites ces objections » « Des envahisseurs ont profané cette Chambre pour la première fois depuis 1814 ». Les républicains hurlent et l’interrompent à plusieurs reprises. Echange «You sit down», «no, you sit down» « ORDER ». Nancy Pelosi tape avec son marteau.

 

7h15: Le chef de cabinet de Mike Pence affirme être interdit d'entrée à la Maison Blanche

Marc Short affirme qu'il n'a pas pu rentrer à la Maison Blanche après le refus du vice-président de participer à la fronde contre les résultats de l'élection.

6h50: Le Sénat rejette l'objection sur la Pennsylvanie

Vite expédié, il n'y a pas eu de débat, et un rejet par 92 voix contre 7. Mais désormais, il faut attendre le (long) débat de la Chambre avant que tout se termine par la proclation de la victoire de Joe Biden.

6h45: Récit d'une journée tristement historique

Du discours de Donald Trump jusqu'à l'assaut contre le Capitole... La démocratie américaine a vacillé. Avec 4 morts et deux engins explosifs retrouvés. A lire ici

6h20: L'objection sur la Pennsylvanie valide, c'est reparti pour 2 heures de débat

L'objection des 60+ élus de la Chambre a reçu le soutien... d'un unique sénateur, le populiste Josh Hawley. Et ça suffit pour provoquer un débat de 2 heures. Auquel il faut ajouter de la logisitique (déplacements, vote etc), donc ça va durer minimum 3 heures.

6h00: Pas de sénateur pour soutenir l'objection sur le Michigan

Ça pourrait aller assez vite si ca continue comme ça, à voir Nevada et Pennsylvanie.

5h50: L'objection sur les résultats de la Géorgie RECALEE car aucun sénateur ne la soutient

Première grosse surprise, plusieurs dizaines d'élus de la Chambre objectent. Mike Pence demande s'il y a un sénateur avec eux (c'est indispensable). L'élu explique qu'il y en avait «avant» (l'assaut du Capitole) mais qu'ils se sont desistés depuis. Donc l'objection est recalée. On passe à l'Etat suivant.

5h35: C'est reparti avec le Congrès au complet

Les sénateurs ont rejoint les élus de la Chambre pour reprendre le compte des votes Etat par Etat, toujours par ordre alphabétique.

5h20: En plus de la femme tuée dans le Capitole, 3 personnes sont mortes à l'extérieur

Le chef de la police de Washington DC vient de faire un point sur les violences de l'après-midi:

- 4 morts dans les échauffourées (1 femme dans le Capitole touchée par une balle policière et 3 personnes à l'extérieur après des "urgence médicales"). Enquête interne ouverte.

- 52 arrestations (dont 4 pour port d'arme illégal)

- 6 armes saisies

- 2 bombes artisanales retrouvées aux sièges des partis démocrates et républicains juste à côté du Capitole (RNC et DNC)

 

5h00: La femme tuée par balle au Capitole était une supportrice de Donald Trump

Plusieurs médias dont Fox News ont donné son identité, qui a été confirmée par une amie. Il s'agit d'une supportrice de Donald Trump qui a servi pendant 14 ans dans l'armée.

4h40: Le vote prend beaucoup plus de temps à la Chambre

Les débats ont duré plus longtmemps et il y a 435 membres, et beaucoup de fidèles de Donald Trump chez les élus républicains (qui sont élus tous les deux ans contre six au Sénat, où il y a un respect plus fort des institutions).

4h10: L'objection sur les résultats de l'Arizona rejetée par 93 sénateurs

Seuls 6 républicains ont voté «oui». Cruz, Hawley, Kennedy, Hyde-Smith, Marshall, Tuberville, déjà surnommés «The Seditious Six» sur Twitter. La Chambre n'a pas encore voté. Et après on passera au prochain Etat (mais ça devrait aller plus vite, enfin sans aller au bout des 2 heures max de débat).

3h45: Mitt Romney sort le lance-flammes

«On est là à cause de l'orgueil blessé de Donald Trump» qui a «incité à l'insurrection» et «l'histoire se souviendra (des élus qui objectent) comme des complices de cet événement honteux», déclare Romney.

3h15 : Le sénateur républicain Josh Hawley persiste avec son objection

Ce populiste est l’artisan principal des objections au Sénat avec Ted Cruz. Il condamne la violence mais estime qu’il est « plus important que jamais » d’enquêter sur la soi-disant fraude et la constitutionnalité des mesures adoptées en Pennsylvanie sur le vote par correspondance.

2h45 : Au moins trois sénateurs républicains renoncent à leur objection

Kelly Loeffler, la sénatrice battue en Géorgie, explique au pupitre qu’elle a pris cette décision après « la violence inacceptable » du jour. Deux autres sénateurs, Steve Daines et James Lankford, ont fait pareil.

 

2h30: Ce qu'il faut savoir sur le blocage du compte de Donald Trump par Twitter

>> On revient sur cette mesure sans précédent ici.

2h10: C'est reparti au Congrès

Le vice-président prend la parole en ce «jour sombre» pour la démocratie.

1h45 : Les critiques montent dans le camp républicain contre Donald Trump

Depuis environ 2 heures, les républicains se lâchent :

- Mitt Romney a dénoncé une « insurrection incitée par Donald Trump »

- Richard Burr estime que Donald Trump est « responsable » des violences d’aujourd’hui après avoir « fait la promotion de théories du complot infondées »

- Pour l’ancien Defense secretary Mattis, Donald Trump a « fomenté » ces manifestations violentes et « empoisonne » la démocratie.

- George W. Bush a comparé la contestation du président américain à « ce qui se passe dans une république bananière »

1h20 : Twitter bloque le compte de Donald Trump pour 12 heures

C’est sans précédent. Twitter vient d’annoncer qu’il avait bloqué le compte de Donald Trump pour 12 heures pour des « violations graves et répétées » de sa charte. Twitter a demandé que 3 tweets soit retirés, notamment la vidéo qui commençait par « On nous a volé l’élection ». Donald Trump appelait ensuite les manifestants à rentrer chez eux, mais sans condamner la violence.

Selon Twitter, le blocage va durer 12 heures « à partir du retrait » des tweets mais pourrait durer plus longtemps s’ils n’étaient pas retirés. Il semble dans la foulée que la campagne de Trump ait bien effacé 3 messages qui ne sont « plus disponibles ». Twitter avertit qu’en cas de nouvelle violation, le compte de Donald Trump pourrait être suspendu de manière permanente.

0h55: Ça va reprendre au Congrès

Nancy Pelosi a indiqué à ses collègues que le décompte des voix du collège électoral allait reprendre ce soir. Elle se dit prête à continuer toute la nuit mais espère des débats raccourcis si des objections sont retirées.

 

0h25: La femme blessée par balles dans le Capitole est décédée

Selon des sources des agences AP et AFP, la femme qui avait été blessée par balles à l'intérieur du Capitole est décédée. Les circonstances n'ont pas été établie. On ne sait pas d'où venait le tir.

23h45: Première fois que le Capitole est envahi depuis... 1814

La dernière fois, c'était lors de la Guerre de 1812, en 1814, selon la US Capitol Historical Society, quand des soldats britanniques avaient brûlé le Capitole.

23h30: Le décompte des votes reprendra-t-il ce soir?

Pour l'instant, selon NBC News, les élus discutent afin de savoir s'ils reprennent leurs débats ce soir ou demain. Cela dépendra en partie de l'état de l'intérieur du Sénat et de la Chambre, après des dégradations. Certains poussent pour qu'un accord bipartisan permette une procédure accélérée face aux objections. Wait&see dans l'immédiat.

23h10 : Les boîtes contenant les enveloppes des votes du collège électoral en sécurité

Des assistants parlementaires les ont sécurisées avant l’arrivée des manifestants.

 

23h00: H-1 avant le couvre feu, le calme revient progressivement

La foule a commencé à se disperser.

 

22h40: Des renforts arrivent au Capitole

Des agents du SWAT (unité d'élite du FBI) se déploient pour restaurer l'ordre.

 

22h25 : « Rentrez chez vous », Donald Trump appelle au calme dans une vidéo enregistrée d’une minute

Le président américain appelle au calme et ses supporteurs à rentrer chez eux. Mais il répète qu'« on nous a volé l’élection ».

 

22h20: Un engin explosif rudimentaire trouvé dans un bâtiment du parti républicain

Le QG du RNC (Republican national comitee) se trouve en face du Capitole. Le «pipe bombe» (explosif rudimentaire dans un tuyau) a été détruit. Le QG des démocrates (DNC) a été évacué, selon le New York Times.

 

22h15: Voici la déclaration intégrale de Joe Biden

 

22h10 : « Notre démocratie est attaquée », dénonce Joe Biden

Déclaration solennelle de Joe Biden : « Our democracy is under assault », Biden dénonce « une insurrection » et demande à Donald Trump « d’exercer son rôle constitutionnel » et de faire une déclaration télévisée pour appeler à la fin des violences.

22h00 : Le secrétaire de l’Otan dénonce les violences

Il demande que « le résultat de cette élection démocratique soit respecté. »

 

21h55: Mike Pence demande l'arrêt des violences

Déclaration beaucoup plus ferme de Mike Pence qui demande l'arrêt de «la violence et la destruction dans le Capitole» et demande aux manifestants de «quitter le bâtiment»

 

21h50: Un manifestant a laissé un message dans le bureau de Nancy Pelosi

«Nous ne cèderons rien».

 

21h40 : Un élu républicain dénonce « une tentative de coup d’Etat »

Le représentant républicain de l’Illinois (anti Trump) dénonce « une tentative de coup d’Etat ».

Mitt Romney, lui, a déclaré à des journalistes américains : « Voilà ce que Donald Trump a provoqué : une insurrection ».

21h35: Une personne blessée par balles à l'intérieur du Capitole

Selon l'agence AP et NBC News, de source policière. Son état n'est pas connu.

21h30: Le gouverneur de la Virginie va envoyer la garde nationale à Washington

 

21h25: Des tirs auraient été signalés dans le Capitole

A prendre au conditionnel, l'info vient du leader des républicains à la Chambre, qui indique la tenir de la police du Capitole. Il y a quelques minutes, on a vu une femme, le cou ensanglantée être évacuée. On ne sait pas si c'est lié.

 

21h15: De nombreux républicains appellent au calme

Ted Cruz, Kellyanne Conway appellent au calme, alors que le chaos continue.

 

21h00: Le chaos continue dans le Capitole

Des manifestants pro-Trump ont réussi à rentrer dans la salle du Sénat. A la Chambre, une photo montre des policiers, armes au poing, protéger une porte d'accès.

 

20h50: Donald Trump appelle ses supporteurs au calme

Il leur demande de respecter la police et de manifester «pacifiquement»

 

20h40: Des affrontements à l'intérieur du Capitole

Les supporteurs de Donald Trump prennent à partie les policiers du Capitole. Il n'y a pas vraiment de menaces pour les élus, qui sont bien gardés,mais ces images vont tristement rentrer dans l'histoire.

 

20h30: Couvre-feu imposé à Washington à partir de 18 heures

Pour restaurer l'ordre face aux débordements en cours des manifestants.

 

20h15: Des manifestants pro-Trump à l'intérieur du Capitole, des bâtiments évacués, les élus confinés

La situation est chaotique. Des manifestants pro-Trump ont franchi un périmètre de sécurité, ont envahi les marches du Capitole et certains sont rentrés dans le building. Plusieurs bâtiments ont déjà été évacués. Selon la police, il y a actuellement un «confinement» en place pour les élus, qui ont interrompu leur débat.

 

19h45 : Mitch McConnell tape du poing sur la table contre ses collègues

Le leader des républicains au Sénat est un institutionnaliste. Il monte au créneau contre l’objection : « Ce serait la 1ere fois que le Congrès renverse (…) le verdict populaire et de la justice. Nous devons faire preuve de courage dans la défaite. Je vote pour défendre notre système de gouvernement »

 

19h30 : Un élu républicain objecte pour une question de constitutionnalité

Steve Scalise affirme que les changements sur l'organisation du scrutin (sur le vote par correspondance notamment) sont "anticonstitutionnels" et demande que la législature (contrôlée par les républicains en Arizona) puisse désigner ses propres grands électeurs. Son argument a été rejeté par de nombreux juges.

19h15: Objection pour l'Arizona

L'élu de la Chambre Mo Brooks objecte. Plusieurs sénateurs dont Ted Cruz le rejoignent. C'est donc parti pour un break de 2 heures au maximum pour débattre. Puis ça sera rejeté (les démocrates sont majoritaires à la Chambre). Et bis repetita Etat par Etat.

 

19h10: Pas d'objection pour l'Alabama et Alaska

Pas de surprise.

19h10: Voici comment ça se déroule

- Les résultats sont lus Etat par Etat par ordre alphabétique

- Mike Pence demande s'il y a une objection

- Si c'est le cas, le Sénat et la Chambre se retirent pour débattre, pour un maximum de 2 heures

- C'est 2 heures max par Etat, ca peut donc durer TRES longtemps

19h00: Ça va commencer au Congrès

Mike Pence arrive, et les boîtes contenant les votes du collège électoral aussi.

 

18h40: Joe Biden devrait choisir Merrick Garland à la justice

Ce serait une revanche pour celui qu'Obama avait choisi pour la Cour suprême, mais dont la candidature avait été bloquée par les républicains en 2016 pendant presque un an avant la présidentielle.

 

18h30 : Donald Trump en roue libre pour un best-of

C’est dur à suivre. Mais il part dans tous les sens comme dans ses derniers meetings MAGA. Il y a du fact-checking à chaque phrase (non, des votes ne sont pas apparus par magie, non les algorithmes n’ont rien changé, les signatures en Géorgie ont bien été vérifiées, deux fois).

 

18h15 : Trump dénonce une « explosion de bullshit » (sur les votes tardifs pro-démocrates)

Donald Trump s’énerve encore, assurant qu’il était devant en Géorgie, Pennsylvanie et Wisconsin à minuit (c’est vrai) et que des bulletins sont, selon lui, apparus  (c’est faux, il restait le vote par correspondance des grandes villes comme Atlanta, Detroit, Milwaukee ou Pittsburgh à compter). Avec une nouvelle formule pour ce qu’il qualifie « d’explosion of bullshit » (ne cherchez pas, ce n’est même pas une expression en anglais). Ses supporteurs rugissent de plaisir face à ce langage « not safe for work ».

 

18h10 : Nouveau petit coup de pression sur Mike Pence

Trump dit espérer que Pence rejette les résultats. Il lui a téléphoné ce matin. Sauf que le vice-président n’a pas ce pouvoir, il ne fait qu’ouvrir les enveloppes et annoncer le décompte.

18h05 : « We will never concede », Trump refuse encore de reconnaître sa défaite

Le président américain recycle les mêmes attaques qu’on entend depuis deux mois contre « une élection volée par les démocrates radiaux et les Fake News medias ». Il s’attaque aussi au « big tech » et assure que Biden a gagné « 80 millions de voix informatiques », accusant les algorithmes de Dominion d’avoir changé des voix (ce qui est faux et a été rejeté par tous les responsables des scrutins).

 

18h00: Trump commence de parler

«On a des centaines de milliers de supporteurs», commence Trump, en demandant «au Fake news media» de tourner leurs caméras. Il parle déjà d'une «rigged election», pour lui, mais aussi «hier en Géorgie», «volée par les démocrates radicaux».

17h40: Un sénateur républicain semble faire machine arrière sur son objection

James Lankford (Oklahoma) est l'un des 12 sénateurs républicains qui avaient annoncé qu'il soutiendrait une objection au Congrès sur les résultats. Mais il vient d'envoyer un email à ses supporteurs expliquant qu'il est au final obligé par la Constitution d'accepter les résultats certifiés par les Etats. Mais il se dit quand même prêt à contester (possible qu'il conteste mais vote pour certifier après).

17h30 : Point sur le dépouillement en Géorgie

Le responsable du scrutin, Gabriel Sterling, vient de faire le point. Il reste plus de 50.000 bulletins à dépouiller (vote par correspondance reçu mardi), et la plupart sont dans les banlieues d’Atlanta, que le démocrate Jon Ossoff a gagné avec un score oscillant entre 60 et 85 %. Alors qu’il compte pour l’instant 17.000 voix d’avance, il devrait logiquement terminer avec une avance comprise entre 30.000 et 50.000 voix. Et donc éviter un recomptage, qui ne peut être demandé par un candidat que si l’écart est inférieur à 0,5 % (environ 23.000 voix). Le secrétaire d’Etat peut aussi demander un recomptage s’il y a des soupçons de fraude de d’erreur. Mais pour l’instant, « aucun signe » de problème, selon le responsable.

 

17h05 Bonjour/bonsoir à tous

Je m’installe en Californie, on attend le discours de Donald Trump à tout moment. Se sont succédé à la tribune : ses fils, Eric et Don Jr, Kimberly Guilfoyle (la compagne de Donald Jr et ex-commentatrice de Fox News) et Rudy Giuliani, qui ont tous hurlé à la fraude. Giuliani est prêt à « parier [sa] réputation » qu’il y a eu une « fraude criminelle ». Don Junior, lui, a mis la pression sur les républicains du Congrès, leur lançant : « Vous pouvez être des héros ou des zéros » (sur la contestation des résultats, qui vont être comptabilisés dans deux heures).

17 heures : Le candidat démocrate dépasse les 17.000 voix d'avance et pourrait éviter le recomptage

 

16h22 : Les supporters de Trump rassemblés en nombre devant la Maison blanche à Washington

Ils dénoncent des fraudes, en dépit de l’absence de la moindre preuve et attendent la prise de parole du président sortant, qui a promis de faire une apparition.

 

15h44 : 11

Raphael Warnock, élu ce matin au Sénat pour la Géorgie, n’est que le 11e sénateur noir élu de l’histoire des Etats-Unis.

 

15h07 : L’évènement sera aussi à Washington tout à l’heure

Dans un étonnant télescopage, le Congrès se réunira ce mercredi en début d’après-midi pour enregistrer formellement le vote des grands électeurs en faveur de Joe Biden. L’issue de cette obligation constitutionnelle ne fait aucun doute : Joe Biden deviendra président. Mais la croisade de Donald Trump donne à cette journée une tonalité particulière.

« Le vice-président a le pouvoir de rejeter les grands électeurs choisis de façon frauduleuse », a tweeté le président. A tort. Mike Pence présidera bien la séance conjointe de la Chambre des représentants et du Sénat qui officialisera le vote de 306 grands électeurs en faveur de Joe Biden contre 232 pour Donald Trump. Mais, selon la Constitution, son rôle consiste à « ouvrir » les certificats envoyés par chacun des 50 Etats pour transmettre les votes de leurs grands électeurs. Seuls les élus peuvent contester les résultats dans certains Etats.

14h56 : Encore un peu d’attente

Il est probable que, comme pour la présidentielle, les médias attendent que le candidat démocrate Jon Ossoff dépasse le demi-point d’avance dans le dépouillement pour annoncer sa victoire. Au dessus d’un demi-point d’avance, il n’y a pas de recomptage des bulletins possible Actuellement, on est à +0,37 pour Jon Ossoff, soit environ 16.000 voix.

14h37 : Le candidat démocrate Jon Ossoff revendique la victoire ce mercredi

« Géorgie, merci pour la confiance que vous m’avez accordée », a-t-il annoncé lors d’une brève déclaration, alors que son adversaire, le sortant David Perdue, n’a pas concédé sa défaite.

Les grands médias américains n’ont pas encore annoncé le vainqueur de ce scrutin serré. Mais si ce résultat se confirme, les démocrates prendront le contrôle du Sénat américain, donnant à Joe Biden tous les leviers du pouvoir à son arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live. Aujourd’hui, on va suivre l’évolution d’une journée chargée aux Etats-Unis avec : la validation de l’élection de Joe Biden, le décompte des voix en Géorgie et la manifestation des pro-Trump à Washington.

A partir de 18 heures, vous pourrez suivre l’élection depuis les Etats-Unis avec notre correspondant Philippe Berry, qui reprendra les rênes de ce live !